Recommandations du Ministère de la Santé pour l’accueil des visiteurs dans les hôpitaux

 

Dans tous les cas, les précautions d’hygiène en vigueur dans chaque hôpital doivent être respectées (port d’un masque chirurgical et désinfection des mains).

Patients ambulatoires, en consultation et accompagnateurs

Pour les patients non hospitalisés ayant un rendez-vous programmé, ou pour les patients présents au service d’urgence, les accompagnateurs ne sont pas autorisés, sauf exception et sur autorisation de l’équipe médico-soignante en charge (par ex : personne avec troubles de mobilité et/ou besoin d’assistance par une tierce personne, patient pédiatrique...).

Le respect des mesures de précautions additionnelles et de la distanciation physique dans les espaces d’attente du public doivent faire l’objet d’une signalisation claire et l’infrastructure doit être adaptée, les masques et le désinfectant fournis si nécessaire.

Patient sans infection COVID-19 (soins normaux et/ou soins intensifs)

Maximum deux visiteurs par jour sont autorisés aux heures de visite habituelles. La durée de chaque visite est limitée à 1 heure. Pour les chambres à deux lits, les visites simultanées ne sont permises que si les mesures d’hygiène (port correct du masque, hygiène des mains) et la distance de 2 mètres peuvent être respectés.

En fonction de l’organisation interne de chaque centre hospitalier, et pour assurer des conditions de sécurité optimale des patients et du personnel, ce maximum de deux visiteurs par jour peut être abaissé à l’échelon local sur décision de la direction générale pour l’ensemble de l’établissement, ou pour certaines unités prenant en charge des personnes vulnérables.

En cas de situations exceptionnelles (p.ex. situation de fin de vie, détresse psychologique importante avec avis médical à l’appui, ...), des visites supplémentaires peuvent être autorisées.

Patient suspect COVID ou COVID confirmé, symptomatique ou non (soins normaux et/ou soins intensifs)

Pour ce type de patients des visites ne sont pas autorisées, sauf exception (p.ex. situation de fin de vie, détresse psychologique importante avec avis médical à l’appui, ...).

En cas d’accord exceptionnel, suivre les conditions de l’article 2 (b) de l’Ordonnance « Accompagnement par l’entourage d’un patient en fin de vie » et de l’ordonnance du MISA du 14 avril 2020 « autorisation de visite pour un patient décédé ».

L’établissement hospitalier peut suspendre les visites si les circonstances épidémiologiques l’imposent.