Mesures d'éviction des acariens de la maison

Mesures d'éviction des acariens de la maison

Les acariens sont de la même famille que les araignées. Il s’agit d’animaux microscopiques, invisibles à l’œil nu, mesurant de 0,2 à 0,5 mm. Les principaux acariens domestiques sont appelés Dermatophagoïdes pteronyssinus et farinae. Ils vivent 2 à 3 mois. Ils se nourrissent de débris de peau. Ils se reproduisent très vite : un couple d’acariens peut donner naissance à plus de 200.000 descendants en 4 mois. Le confort de l’habitat moderne fournit aux acariens de la maison ou acariens domestiques des conditions idéales de développement qui expliquent leur prolifération. Les acariens se nourrissent de peau humaine mais aussi de poils d’animaux et de moisissures. Leur environnement préféré correspond à une température de 25°C et un taux d’humidité de 85%. En effet, la présence de moisissures est indispensable aux acariens pour assimiler les squames humaines, ce qui explique l’importance de l’hygrométrie.
 

Qu’est ce qui est allergisant dans l’acarien

Le corps de l’acarien ainsi que ses matières fécales sont allergisants, qu’il soit mort ou vivant. Durant sa vie, un acarien produit 200 fois le poids de son corps en matières allergisantes. Chez le sujet allergique aux acariens, plus que la destruction des acariens vivants, c’est la diminution sensible du taux d’allergènes  (parties de l’acarien provoquant l’allergie) dans l’air ambiant qui compte.
 

Ce qui est utile de savoir

  • Air: le taux d’allergènes dans l’air est multiplié par 10 pendant le sommeil, par 150 pendant la réfection du lit. L’aération de la chambre à coucher permet de diminuer l’humidité intérieure et les polluants domestiques (tabac)
  • L’humidité relative optimale de développement des acariens est de 73% (l’humidité moyenne en France est de 75% par exemple). Inférieure à 45%, elle diminue considérablement le développement des acariens
  • Température: la température idéale de prolifération des acariens se situe entre 23 et 25°. Il faut tendre à abaisser la température de la pièce à 16°
  • Altitude: au-delà de 1200 mètres, disparition des acariens
  • Exposition: les chambres exposées au nord et nord ouest sont plus propices au développement des acariens
  • Saisonnalité: il y a des acariens toute l’année, mais encore plus lorsque l’humidité et la température sont idéales à leur développement : au printemps et à l’automne
  • Purificateur d’air: il ne peut être utilisé qu’en complément. Doit être équipé d’un filtre adéquat (HEPA). Peu intéressant dans la mesure où les allergènes d’acariens sont denses et ne restent donc pas en suspension dans l’air
  • Ioniseur: aucune efficacité démontrée
  • Matelas: c’est, après la literie en plumes, le plus gros réservoir d’acariens, quel que soit le matériau utilisé, en raison de la température et de l’humidité que nous lui communiquons pendant la nuit. L’âge du matelas est déterminant : un matelas de 6 mois est déjà largement colonisé par les acariens. Il est recommandé de changer le matelas tous les 4 ans
  • Housse de matelas: elle doit être totalement hermétique (enfermer le matelas sur ses 6 faces), imperméable aux acariens et à leur débris (la housse est enduite à l’intérieur d’une résine sur toutes ses faces), mais perméable à la vapeur d’eau et à l’air, lavable. Elle est fabriquée dans du polycoton ou du jersey enduit d’un film synthétique adapté. Son efficacité est démontrée. Seuls les housses proposées par certains laboratoires ou magasins spécialisés sont efficaces. Nous vous fournirons leurs coordonnées
  • Sommier tapissier: il est très riche en acariens. Il a un potentiel important de recontamination des nouveaux matelas, couette et oreiller
  • Plumes: la literie en plume (couette, oreiller) est le réservoir d’acariens le plus important d’une chambre à coucher. Une seule solution: l’éliminer et la remplacer par du synthétique, à condition de laver couettes, couvertures et oreillers tous les 3 mois
  • Peluches: elles doivent être lavables
  • Acaricide: il ne peut s’agir que d’une mesure complémentaire aux autres. En effet, le traitement du matelas par un acaricide modifie peu son potentiel allergisant. De même, il ne permet pas de passer en dessous du seuil de risque allergique. Néanmoins, les acaricides dénaturants, ovicides et fongicides validés scientifiquement tuent les acariens et leurs œufs et dénaturent leur allergènes, également les moisissures. Une aspiration complémentaire soigneuse est nécessaire pour les éliminer
  • Lavage en machine: il élimine les allergènes des acariens mais ne détruit les acariens vivants que si la température de lavage est supérieure à 55°C
  • Nettoyage à sec: il détruit les acariens vivants mais semble peu opérant sur les allergènes des acariens
  • Canapés: ils constituent un réservoir important d’acariens
  • Moquette: leur contamination est fonction de l’hygrométrie de la pièce. Si l’humidité est importante, les acariens se développent dans la moquette. Il s’agit d’un réservoir important d’allergènes par le biais de la literie
  • Rideaux: les acariens n’y trouvent guère matière à se nourrir. Ils doivent être lavables
  • Aspirateur: un aspirateur courant ne modifie pas le taux d’allergènes d’acariens. Pour être utile, il doit être muni d’un filtre adéquat (HEPA) capable de retenir les allergènes des acariens
  • Peinture anti-acariens: les acariens ne vivent pas sur les murs, donc peu d’utilité
     

Quelques conseil utiles

  • C’est sur la chambre à coucher qu’il faut se focaliser.
  • Exposition de la chambre sud, sud est.
  • Diminuer la température et l’humidité de la chambre à coucher: idéalement 16°C (20°C maximum dans les autres pièces) et humidité de 50 à 60%.
  • Éviter les chambres en sous-sol.
  • Aérer la chambre tous les jours et de façon prolongée.
  • Changer le matelas tous les 4 ans, préférer les sommiers à latte.
  • Laver ce qui se lave et protéger ce qui ne se lave pas :
  • Laver couettes, oreillers, couvertures synth-étiques, peluches, rideaux en machine à plus de 55°C tous les 3 mois.
  • Housse spéciale anti-acarien sur le matelas (pas nécessaire sur couette et oreiller). Si vous n’en mettez pas, aspirez le matelas sur toutes ses faces tous les 15 jours, en insistant bien sur les capitons.
  • Utilisation éventuelle d’acaricide et d’un aspirateur à filtre HEPA.