Pharmacien hospitalier

 

MISSION :

Le pharmacien hospitalier est responsable au sein de l’hôpital de l'achat, du stockage, de la conservation, de la préparation, du reconditionnement, de la délivrance et de la surveillance de tous les produits pharmaceutiques (médicaments,  dispositifs médicaux stériles…).

SALAIRE DEBUTANT :

7087€ brut mensuel

EN QUOI CONSISTE LE METIER ?

Le pharmacien hospitalier exerce sa mission sous la responsabilité du pharmacien gérant. Il peut être spécialisé ou polyvalent.

Il encadre et supervise les missions du personnel pharmaceutique : préparateurs en pharmacie, magasiniers, logisticiens, administratifs…

Il forme les stagiaires en pharmacie.

Il doit notamment être capable de :

  • gérer les achats, le stockage, la dispensation et la surveillance des produits pharmaceutiques (médicaments, dispositifs médicaux…),
  • revoir et valider les prescriptions informatisées ou non (cette mission peut se faire dans la pharmacie ou dans un ou plusieurs services de soins dans le cadre de la pharmacie clinique),
  • participer à la prise en charge médicamenteuse du patient hospitalisé : assurer la conciliation médicamenteuse à l’entrée et à la sortie, élaborer des séances d’éducation thérapeutique pour le patient,
  • superviser et contrôler la fabrication des chimiothérapies, de la nutrition parentérale, des préparations hospitalières et magistrales, les reconditionnements unidoses, en s'assurant que tout est fait dans le respect des bonnes pratiques de fabrication,
  • assurer le service de dispensation aux patients extra-hospitaliers (médicaments et dispositifs non disponibles en officine ouverte au public),
  • répondre aux questions des services de soins, assurer le service de garde pharmaceutique,
  • participer à la gestion les essais cliniques qui sont menés dans l’hôpital (médicaments expérimentaux sont détenus par la pharmacie de l’hôpital et dispensées de façon nominative),
  • participer au bon usage du médicament et des dispositifs médicaux stériles dans l’hôpital : ce champ est très vaste, il peut s’agir d’effectuer les visites avec les médecins dans les services, mettre en place des protocoles thérapeutiques de qualité pour réduire le risque d’accident iatrogène…
  • de manière générale : participer à la démarche qualité de son établissement (faire des audits, rédiger des procédures, des protocoles, suivre des indicateurs…etc).

TEMOIGNAGE

Audrey, 32 ans, pharmacienne hospitalière

«  Ce que j’aime particulièrement, ce sont les interactions avec les collaborateurs, avec les étudiants, avec les professionnels venant d’horizons différents. C’est ce qui est particulièrement enrichissant.

Ce que j’aime également dans mon métier, c’est tout les jours, c’est différent. On a toujours des nouveaux projets à entreprendre, des nouvelles activités à prendre en charge, un challenge à relever autour de la prise en charge de nos patients … et c’est très motivant.

Mon métier à l’hôpital est très orienté vers la pharmacie clinique c-à-d la pharmacie au lit du patient avec un accompagnement qui se fait dans les services cliniques afin d’optimiser la prise en charge thérapeutique du patient.

Activité aussi de dispensation  direct du médicament, sur mon activité de rétrocession et de vente du médicament réservés à l’hôpiatl au patient ambulatoire. C’est très intéressant parce que c’est de la communication directe avec le patient.

Depuis cette activité, j’ai une activité en plus à la faculté de pahrmacie en tant qu’enseignant qualité.

La pharmacie hospitalière, c’est passionannt parce que c’est un domaine très vaste qui permet à chacun de trouver une activité qui passionne comme l’approvisionnement des services cliniques en médicaments et en dispositfs médicaux, la garantie du bon usage du médicament – activité qui est une priorité pour nous afin de lutter contre les effets indésirables dus au médicament - , la conception dans ceratins cas de médicaments particuliers comme par exemple certains anticancéreux ou des médicaments pour des essais cliniques ou encore pour des spécialsiations telles que la stérilisation, la radiopharmacie…

Dans une pharmacie hospitalière, on se spécialise au fur-et-à-mesure de son évolution professionnelle dans le clinique et l’éducation thérapeutique, et c’est vraiment très enrichissant. »

FORMATIONS & DIPLÔMES

Luxembourg :

Pas de formation spécifique.

Le pharmacien autorisé à exercer sa profession au Luxembourg porte le titre professionnel de «Pharmacien» ou «Apdikter» ou «Apotheker».

 

France :

Obligatoire secteur public

  • Diplôme d'Etat de docteur en pharmacie + Internat en pharmacie (Diplôme d’études spécialisées de pharmacie option pharmacie hospitalière).

Obligatoire secteur privé

  • Diplôme d'Etat de docteur en pharmacie

Formation complémentaire recommandée

  • Internat en pharmacie (Diplôme d’études spécialisées de pharmacie option pharmacie hospitalière) ou autre master ou DU (répartition, stérilisation…)

 

Belgique :

Diplômes Bachelier ; Master

Durée des études 5 ans (3 + 2) + 3 années de spécialisation hospitalière

Conditions d’admission diplôme de fin d’études secondaires reconnu équivalent suivant la procédure belge d’homologation. www.equivalences. cfwb.be

 

Allemagne :

Studienabschluss Staatsexamen ( Pharmazeutische Prüfung)

Studiendauer 8 Semester

Zugangsvoraussetzung Allgemeine Hochschulreife

Aufnahmeverfahren Numerus Clausus

Allgemeine Zulassungsfrist www.hochschulstart.de Wintersemester 15. Juli des laufenden Jahres Sommersemester 15. Januar des laufenden Jahres Alt-Abiturienten: 31. mai des laufenden Jahres Studienanstalten www.hochschulstart.de

SUR LE WEB :

www.aphl.lu

www.sante.public.lu

www.cedies.lu

www.chl.lu