MISSION :

La sage-femme accompagne la femme enceinte et le futur père pendant la grossesse et lors de l’accouchement. Après la naissance elle prend en charge la mère avec son nouveau-né pendant les premières semaines.

SALAIRE DEBUTANT :

4547€ mensuel brut

EN QUOI CONSISTE LE METIER ?

Sage-femme signifie « qui a la connaissance, l'expérience de la femme ». Le terme « femme » fait référence à la femme enceinte, et non au sexe de la personne qui exerce le métier. On parle donc de femme sage-femme ou d'homme sage-femme, bien que le métier ne soit représenté que par 2.6 % d'hommes.

La femme sage-femme ou l'homme sage-femme est un/e spécialiste de la femme en bonne santé, qu'il/elle suit de l'adolescence à la ménopause. Son domaine d'intervention s'arrête en cas de diagnostic pathologique : il/elle oriente alors la patiente vers un médecin spécialiste (gynécologue ou obstétricien). Pour aider un enfant à venir au monde, il/elle suit la grossesse, pratique les échographies, établit les diagnostics, prescrit analyses et examens. Son rôle de soutien psychologique auprès des futures mères est essentiel. Aidé/e des technologies de pointe (monitoring, échographies...), il/elle assure les accouchements, sous la houlette d'un gynécologue-obstétricien. Il ou elle est aussi amené/e à travailler avec un chirurgien (en cas de césarienne) et/ou un anesthésiste. Il/elle surveille le déroulement de l'accouchement et agit vite à la moindre difficulté. Dans les jours qui suivent, il/elle accompagne le nouveau-né et la mère, en donnant des conseils sur l'allaitement et l'hygiène du nourrisson.

Les sages-femmes assurent également le suivi gynécologique de la femme (réalisation de frottis, prescription de moyens de contraception, avortement médicamenteux, dépistage de cancers féminins...).

Les conditions de travail (horaires, stress) sont difficiles. Une grande résistance nerveuse et physique est indispensable. La majorité des femmes et des hommes sages-femmes exerce à l'hôpital ou en clinique, mais l'activité libérale se développe de plus en plus.

TEMOIGNAGE

Elisabeth, 29 ans, sage-femme

Je travaille depuis 4 ans à la maternité, à l’hôpital. J’ai cette chance inouïe de travailler avec des patientes qui ne sont pas malades et de partager avec elles un moment très heureux qui est la naissance d’un enfant.

Le métier de sage femme consiste à suivre la patiente lorsqu’elle est enceinte. Du tout début de sa grossesse, donc tout le long de la grossesse, lors du travail et l’accouchement. Donc on réalise nous même les accouchements quand tout se passe bien. Et on réalise aussi le suivi après la naissance de la maman et de son bébé.

Alors la sage femme doit pouvoir dépister et déceler les soucis, les difficultés. Et à ce moment là en référer à un médecin. On est amené à travailler avec des infirmières, des pédiatres, des gynécologues obstétriciens à qui on fait appel effectivement dès qu’il y a un souci.

C’est un métier où il faut être rigoureux parce qu’il faut avoir de bonnes connaissances théoriques pour pouvoir dépister les éventuelles difficultés. C’est un métier humain où l’on accompagne les patientes et en même temps, c’est un métier il faut avoir du sang froid parce que on est quelque fois exposé à des situations difficiles.

Une des contraintes de ce métier, c’est que l’on travaille par tranche horaire assez importante, c’est-à-dire que l’on travaille 12 heures de garde, donc autant de jours que de nuits et cela implique que l’on travaille forcément des jours fériés, des week-end.

C’est un métier passionnant. C’est un métier à responsabilités où on vit des moments très forts. C’est un métier où il faut quand même avoir vraiment le déclic, on n’est pas sage femme par hasard. C’est un métier qui, vraiment, me plaît beaucoup.

FORMATIONS & DIPLÔMES

Luxembourg :

Les conditions d’admission:

  • diplôme de fin d’études secondaires – enseignement classique ou enseignement général ou diplôme reconnu équivalent par le MENFP
  • connaissance de la langue allemande, française et luxembourgeoise

Le déroulement de la formation:

  • durée de 3 ans avec 180 ECTS
  • le programme de formation se compose d’un enseignement professionnel théorique et pratique dispensé sous la forme modulaire

 

France :

Après le bac

5 ans pour préparer le DE de sage-femme : une année de PACES (première année commune aux études de santé), puis 4 ans en école de sages-femmes.

bac + 5 Diplôme d'Etat de sage-femme

 

Belgique :

La formation de sage-femme est un enseignement supérieur non universitaire de type court et de plein exercice (tous les jours de la semaine sauf le week-end). Elle est organisée en Hautes Ecoles et dure quatre ans (240 crédits).

 

SUR LE WEB :

www.ltps.lu

www.sante.public.lu

www.chl.lu