Traitement des varices

Elles touchent essentiellement les femmes mais pas exclusivement. Elles sont souvent provoquées par une station debout prolongée et une certaine hérédité. 

Elles se présentent généralement sous la forme de dilatations de veines superficielles qui deviennent souvent tortueuses. Ces veines sont malades car trop dilatées, leurs valvules deviennent incompétentes et incapables de ramener le sang au cœur. 

Les symptômes mineurs associés sont lourdeurs, gonflement, prurit et crampesdes membres inférieurs. Elles peuvent également se manifester par des ulcérations cutanées rebelles au traitement local (ulcères variqueux) et même par des thromboses plus généralement appelées phlébites pouvant occasionner des embolies pulmonaires.


 

 

 LES DIFFÉRENTS TRAITEMENTS POSSIBLES 

Le traitement chirurgical fait disparaître les veines endommagées, les varices, qui se forment en raison d’un retour veineux altéré. Traiter les veines superficielles malades permet d’améliorer la circulation veineuse de la jambe et évite ainsi que les varices ne se forment au niveau des veines plus profondes. 

Votre chirurgien, suite à une première consultation, décidera du traitement le plus approprié à votre situation. 

La sclérothérapie 

Un produit est injecté induisant une sorte de coagulation (un sclérus) qui va boucher la veine. Celle-ci va durcir et disparaître quelques semaines plus tard. Il se peut que plusieurs séances soient nécessaires en fonction de l’étendue de vos varices. Des bas de contention vous seront prescrits et devront être portés après la sclérose.

Déroulement : 

›  Vous vous présentez au secrétariat le jour de votre RDV donné lors de la consultation au premier étage avec vos bas à varices. Ceux-ci seront posés immédiatement après la séance.
›  Il n’est pas nécessaire d’être à jeun et vous pouvez prendre une collation.
›  Vous pourrez rentrer chez vous à la suite de l’intervention non accompagné. Un RDV de contrôle vous sera donné par le secrétariat.
›  Vous pouvez marcher normalement et reprendre votre vie active et professionnelle dès la sortie. Evitez l’exposition au soleil, sauna ou UV pendant un mois.
›  Les bas de contention devront être portés 5 jours en les retirant la nuit.
›  La sclérothérapie peut être accompagnée par des techniques d’hypnose ou de relaxation.


ASVAL (Ablation Sélective des Varices sous Anesthésie Locale)


Il s’agit d’une approche innovante qui conserve votre capital veineux sain en enlevant les veines malades et irrécupérables. La veine superficielle prin- cipale de drainage est conservée.
Une technique efficace, moderne, confortable et esthétique réalisée sous anesthésie locale accompagné, si désiré, par des techniques de relaxation ou d’hypnose.
Le retour dans la vie active se fait rapidement et les douleurs post-opératoires sont minimes.
Le geste chirurgical est plus doux, beaucoup moins agressif que la phlébectomie classique ou le stripping. Les complications (infection, hématome, traumatisme nerveux) sont beaucoup plus rares.
www.ASVAL.net pour plus d’informations. 

Radiofréquence-Laser endoveineux

Avec l’aide d’une sonde d’échographie, un cathéter est introduit dans votre veine par ponction, comme lors de la pose d’une perfusion.

De l’énergie de radiofréquence ou de laser est délivré et produit une chaleur sur la paroi veineuse.

Celle-ci se rétracte et se ferme. Il est nécessaire d’infiltrer les tissus avoisinants avec de la solution physiologique (NACL 0,9%) et des produits d’anesthésie locale pour les protéger de la chaleur.

Cette technique se fait également sous anesthésie locale accompagnée, si désiré, par des techniques de relaxation ou d’hypnose.

Le stripping et les phlébectomies

Ces deux techniques sont rarement utilisées de nos jours et nécessitent une hospitalisation avec une anesthésie générale.
Les douleurs post-opératoires et les hématomes sont souvent plus importants et ne permettent pas un retour rapide dans la vie actif.

 

ANESTHÉSIE


Actuellement la majorité des interventions se font sous Hypnosédation (hypnose + anesthésie locale).

Cette méthode a l’avantage de permettre une récupération rapide, le patient ne doit pas être hospitalisé et peut quitter le service moins d’une heure après la chirurgie. Il n’est pas non plus nécessaire d’être à jeun. Le retour dans la vie active et professionnelle se fait plus rapidement.

L’HYPNOSE 

De quoi s’agit-il ?

L’hypnose médicale est une technique qui vise à induire un état de conscience modifié – l’état hypnotique – et à l’utiliser à différentes fins thérapeutiques. Cet état n’a rien de mystérieux. Il est d’ailleurs complètement naturel et manifeste une disposition du cerveau que nous avons déjà tous expérimentée. En fait, chaque fois que nous sommes très concentrés sur une activité en cours (lecture, travail...), nous sommes en état d’hypnose. Notre attention est alors focalisée au point de ne plus ressentir ce qui se passe autour de nous.

C’est donc un état d’absorption imaginative qui vous est propre, où les perceptions comme la douleur et l’anxiété vont se retrouver modifiées, atténuées... L’utilisation de l’hypnose est couplée à l’anesthésie locale vous permettant ainsi de vivre votre intervention de la façon la plus confortable possible.

Comment cela se passe-t-il ?

Vous rencontrerez l’infirmière praticienne en hypnose dès votre entrée au bloc opératoire. Elle restera ensuite à vos côtés tout au long de votre intervention. Cet accompagnement se fera par l’intermédiaire de sa voix sur base des renseignements que vous lui aurez fournis lors d’un entretien préalable. Cet entretien se fera lors d’une consultation quelques temps avant votre intervention. Des questions vous seront posées afin de remplir votre dossier et de préparer au mieux votre séance. Vous pourrez également à ce moment-là obtenir toutes les informations que vous souhaitez.

En aucun cas, l’hypnose ne peut s’imposer au patient.

DÉROULEMENT DE VOTRE JOURNÉE

  • L’heure du rendez-vous pour votre intervention vous sera communiquée par téléphone ou mail la veille.
  • A la maison vous prenez votre douche avec le produit désinfectant, vous rasez la jambe opérée la veille avec une tondeuse et vous vous présentez à la réception, puis vous montez au troisième étage en hôpital de jour. Pensez à amener vos bas à varices.
  • Vous vous rendrez à pied/en chaise roulante au bloc opératoire.
  • Après l’intervention, vous aurez les jambes bandées et vous resterez en surveillance de 1 heure en hôpital de jour. Vous pouvez marcher dès votre retour du bloc opératoire.
  • En cas de saignement, un repos prolongé avec une surveillance et un bandage compressif peuvent être nécessaires.
  • Prévoyez un pantalon pas trop moulant et des chaussures à lacets, le diamètre de vos jambes sera plus grand en raison des bandages.
  • L’injection de Clexane sera faite par l’infirmière de l’hôpital avant votre sortie.
  • Vous pouvez faire vos injections vous-même ou alors demander le support des soins à domicile.
  • Vous recevrez un numéro d’urgence et l’appel du lendemain sera fait par l’infirmière de l’hôpital de jour.
  • Il est préférable d’avoir un accompagnement pour rentrer à la maison, vos mouvements pour conduire risquant d’être entravés par les bandages.

 

LES SOINS POSTOPÉRATOIRES

  • Vous venez d’être opéré de vos varices. Quelques conseils et précautions de la part de votre chirurgien :
  • Vous pouvez marcher dès la sortie de l’hôpital. En revanche ne restez pas debout sans bouger.
  • Vous pouvez vous doucher dès le lendemain de l’opération.
  • Les petits pansements (steristrips) doivent rester en place une semaine.
  • Vous les retirerez vous même sous la douche.
  • Vous porterez les bas à varices pendant une semaine: les premières 24 heures vous les portez jour et nuit puis vous pouvez les retirer pendant la nuit.
  • Vous ferez une injection quotidienne de Clexane 40 mg par jour pendant 5 jours pour éviter la phlébite.

Il est normal de voir quelques hématomes à l’emplacement des anciennes varices. De même, le produit d’anesthésie injecté sous votre peau peut sortir et tacher les bas. Vous pourrez prendre votre voiture ou l’avion après quelques jours. Attendez, pour une exposition au soleil, que les cicatrices aient disparu. Ne faites pas de sport pendant une semaine. Un rendez-vous est prévu dans un mois avec votre chirurgien.

 

 

Nouvelle chirurgie des varices

Toujours à la recherche des meilleures techniques opératoires, le Centre Hospitalier de Luxembourg propose désormais une intervention novatrice pour la chirurgie des varices, en procédant sous anesthésie locale à une ablation sélective des varices (technique ASVAL).

Cette méthode, développée par des chirurgiens français (les Dr Pittaluga et Dr Chastanet), est désormais sécurisée et a fait ses preuves dans la qualité des soins apportée au patient.

La principale innovation consiste à mener toute l’intervention sous anesthésie locale pure, en ambulatoire et sans incision.

Les varices internes ou externes sont soigneusement repérées au préalable par une échographie spécifique. Une cartographie précise du réseau variqueux pathologique est réalisée et permet de déterminer le stade d’évolution de la maladie.

La peau et les varices sont ensuite anesthésiées à l’aide d’une solution injectée (appelée intumescence) sous la peau, à l’aide d’une pompe.

Le traitement chirurgical proprement dit, consiste à retirer les varices par crochet ou par sonde de radiofréquence, en procédant à une micro ponction au travers de la peau infiltrée par la solution d’intumescence, évitant ainsi toute incision.

Les avantages de cette technique sont multiples :

  • l’absence de recours à une anesthésie générale ou locorégionale permet une prise en charge très courte (+/- 3 heures), sans recourir à l’hospitalisation
  • le traumatisme chirurgical est réduit. Seules les varices pathologiques sont retirées ou traitées par radiofréquence
  • il n’y a pas d’incision: les suites opératoires sont donc moins douloureuses avec beaucoup moins de complications, comme les hématomes ou les infections 
  • la reprise d’activité est immédiate, diminuant le risque des phlébites post-opératoires
  • l’arrêt de travail est également fortement réduit 
  • l’aspect esthétique ou cosmétique post opératoire est également amélioré.

Enfin, les résultats dans la prise en charge de la maladie variqueuse par cette technique sont désormais reconnus et stables dans le temps. 

Cette technique est pratiquée par le Service de Chirurgie Générale, Viscérale, Vasculaire et thoracique du CHL.

  • Dr Jean-Christophe Pillet - Chirurgien vasculaire 
  • Dr Xavier MATHIEU - Chirurgien vasculaire