L’amniocentèse de quoi s’agit-il ?

L’amniocentèse est une procédure utilisée couramment en diagnostic prénatal qui consiste à prélever une petite quantité de liquide amniotique (liquide entourant le bébé) dans lequel se trouvent des cellules du bébé qui peuvent être examinées pour rechercher certaines infections fœtales ou des anomalies chromosomiques et des maladies héréditaires.
 

Comment pratique-t-on l’amniocentèse ?
 

L’amniocentèse est effectuée par ponction à travers la paroi abdominale de la maman. La ponction est sous contrôle échographique permanent, ce qui permet de choisir avec précision l’endroit le plus favorable de prélèvement du liquide et d’éviter toute blessure du foetus. Dans ces conditions et sauf cas particulier, le prélèvement est obtenu dans 99 % des cas dès la première ponction.

La quantité de liquide, prélevé avec une fine aiguille montée sur une seringue, est de 15 ml en moyenne.
 

L’examen est-il douloureux ?

Non, cet examen est très peu douloureux équivalent à une prise de sang ou à une injection intra-musculaire.
 

Comment se déroule l’amniocentèse ?

  • On pratique une échographie abdominale.
  • La peau est désinfectée, un drap stérile est placé sur le bas ventre et la ponction réalisée.
  • La ponction proprement dite dure environ 30 secondes.

Il est inutile d’être à jeun et il n’est pas nécessaire que votre vessie soit remplie.

Votre conjoint peut assister et se trouver à vos côtés lors de l’amniocentèse. La présence d’ enfant est interdite dans la salle.
 

Conseils pour après l’examen

Le jour de la ponction vous ne travaillerez pas et si vous le souhaitez nous vous remettons un certificat vous servant d’arrêt de travail auprès de votre employeur.

Nous vous conseillons de rester au calme et de vous reposer le reste de la journée. Le lendemain vous pouvez reprendre vos activités de manière normale.
 

L’amniocentèse est-elle dangereuse ?

L’amniocentèse réalisée par des praticiens entraînés est un geste sûr, pratiquement dénué de tout risque.

En théorie, le risque est celui d’une fausse-couche, due à une infection, ce qui justifie les précautions de stérilité prises lors du prélèvement. Lorsque très exceptionnellement survient cette fausse-couche, elle se produit dans les jours suivant le prélèvement. Le risque statistique théorique est de 1 sur 200 ponctions.

Dans notre expérience, ce risque est moindre. Cependant, si le jour même ou les jours suivants votre amniocentèse :

  • vous perdez du liquide amniotique par voie vaginale
  • vous avez mal au ventre
  • vous avez de la fièvre

Vous devez revenir à la maternité à n’importe quel moment ou contacter votre gynécologue traitant.
 

Quand aurai-je les résultats ?

Le résultat est transmis par le laboratoire directement à votre médecin qui vous contactera.

Pour certains examens, le résultat définitif demande jusqu’à 3 semaines de délai.
 

Y-a-t'il des échecs d’obtention du caryotype fœtal ?

Oui, mais ils sont très rares et liés uniquement à des problèmes techniques de laboratoire.
 

Le résultat obtenu est-il fiable ?

Oui, le risque d’erreur est minime. Dans certaines circonstances peu fréquentes, le résultat doit être confirmé soit par la réalisation d’un caryotype chez vous et votre conjoint, soit par une nouvelle amniocentèse ou une prise de sang fœtale in utero. Cette dernière se déroule à quelques nuances près comme une amniocentèse.