SESSION SCIENTIFIQUE : La recherche autour du Covid-19 : prépublication des articles, méthodologies, études cliniques et axes prioritaires

 

La recherche autour du Covid-19 se développe et s’organise. Comment donner accès le plus rapidement possible aux données existantes ? Quelles méthodologies de recherche privilégier ? Quelles sont les études cliniques en cours et les axes de recherches à privilégier ?  Vous trouverez des éléments de réponses ci-dessous.

 

Un accès rapide aux données : la prépublication

Lorsque des auteurs soumettent un article à un journal scientifique, il est relu et commenté une à plusieurs fois par des pairs avant d'être publié. Ce processus peut prendre plusieurs mois mais il existe pour assurer la qualité scientifique de la publication. Dans un contexte d’urgence sanitaire, de nombreux journaux ont décidé de rendre possible la prépublication des articles afin de permettre un accès rapide aux données existantes sur le virus. Ceci évite une rétention des informations qui pourrait avoir un effet délétère sur notre capacité à gérer l’urgence sanitaire. Cela signifie aussi que la qualité des articles n’a pas encore été contrôlée par des pairs et que des modifications pourraient encore avoir lieues. Au 14 avril 2020, le site Pubmed (référence pour la recherche d'articles scientifiques) référence déjà plus de 4000 publications sur le Covid-19. Beaucoup de ces articles n’apportent pas de données sur le virus mais plutôt des avis d’experts et des recommandations. 

 

Méthodologies de recherche 

Notre connaissance actuelle sur le virus repose principalement sur les données en provenance de Chine. Nous ne savons pas, à l’heure actuelle, si elles peuvent être généralisées aux observations européennes. La plupart des études publiées sont actuellement rétrospectives (on récupère les résultats à posteriori ce qui peut fausser les résultats si l’information étudiée manque pour un grand nombre de patients), sans groupe de comparaison, ce qui rend les conclusions incertaines. Elles ont toutefois l’intérêt de nous informer sur les caractéristiques principales de la maladie. 

Il existe déjà une trentaine de revues systématiques et/ou méta-analyses des données. Ce type d’étude, considérée comme l’une des plus fiables, a pour avantage de regrouper les données de plusieurs publications pour étudier un grand nombre de patients. Elles fournissent un résultat avec un intervalle de confiance qui permet d’établir la fiabilité de la conclusion.

Pour améliorer la qualité des données, une  acquisition prospective de celles-ci doit être envisagée. Cela signifie que l’on récupère les données pertinentes pour répondre à une question après l’avoir établie. On limite ainsi le risque de données manquantes et augmente la qualité des résultats. En recherche clinique, on peut décider d’observer les résultats (étude observationnelle) ou d’intervenir sur la prise en charge du patient (étude interventionnelle). Dans les études interventionnelles, l’essai randomisé contrôlé est considéré comme l’un des plus fiables mais aussi comme l’un des plus contraignants. Il est notamment utilisé pour évaluer l’efficacité d’un médicament. 

La recherche autour du Covid-19 ne se limite toutefois pas uniquement à la recherche clinique. De nombreux autres types de recherche peuvent nous aider comme la modélisation grâce à des modèles mathématiques, l’analyse du virus en laboratoire et/ou les essais sur des animaux.

 

Recherches cliniques en cours

Des centaines d’études sur le Covid-19 sont actuellement en cours ou en attente des dernières autorisations pour démarrer le recrutement des patients [1,2]. Le site clinicaltrials.gov [1] permet de rechercher ces études en fonction de leur statut, de l’âge des patients qu’elles incluent, du type d’étude et de bien d’autres critères. Chaque étude est accompagnée d’une description des objectifs, des critères de sélection des patients et des résultats récupérés.

 

Axes de recherche prioritaires dans le Covid-19

L’Organisation Mondiale de la Santé a publié les axes de recherche prioritaires en fonction de plusieurs thématiques [3]. Les recherches futures devraient donc s’orienter vers :

  1. Le développement du virus, sa transmission et son diagnostic : développement du diagnostic, diffusion du virus et évolution naturelle de la maladie, mutations et adaptation du virus, immunité et modèles animaux.
  2. Recherche animale et environnementale sur l'origine du virus et sa transmission à l’homme : animaux à l’origine du virus, facteurs socioéconomiques et comportementaux à l’origine de la propagation chez l’homme, réduction des risques de transmission à l’homme.
  3. Etudes épidémiologiques : transmission du virus avant l’apparition des symptômes / chez les sujets sans symptômes, rôle des différents groupes d’âge dans la transmission du virus, infections et contagiosité chez l’enfant, effets des mesures « barrières » dans la transmission du virus.
  4. Gestion clinique : facteurs pronostiques, sous populations (femmes enceintes, enfants, …), interventions améliorant les résultats cliniques chez les patients infectés.
  5. Prévention et contrôle des infections, y compris la protection des travailleurs de la santé : efficacité des restrictions de déplacement, équipements de protection, facteurs influençant le respect des règles.
  6. Recherche de médicaments: tests en laboratoire et sur l’homme, efficacité et sureté en traitement prophylactique et thérapeutique, combinaison de médicaments.
  7. Recherche de vaccins : modèles animaux pour évaluer les candidats potentiels et leur efficacité.

 

Liens:

  1. Liste des études cliniques enregistrées avec clinicatrials.gov
  2. Liste des études cliniques enregistrées par l’Organisation Mondiale de la Santé
  3. A COORDINATED GLOBAL RESEARCH ROADMAP: 2019 NOVEL CORONAVIRUS. Mars 2020. Organsation Mondiale de la Santé