Allergies respiratoires chez l'enfant

Les allergies respiratoires regroupent trois maladies, souvent associées entre elles

  • La rhinite allergique
  • La conjonctivite allergique
  • L’asthme allergique
     

Les allergies respiratoires peuvent être

  • permanentes: acariens, moisissures, animaux
  • Intermittentes: pollens d’arbres, de graminées et d’herbacées
     

La rhinite

La rhinite se caractérise par un nez qui coule et qui gratte, des éternuements, un nez bouché et parfois une perte de l’odorat. 20% des patients présentant une rhinite allergique sont asthmatiques.
 

La conjonctivite

La conjonctivite: les yeux coulent, piquent ou démangent, sont rouges et douloureux, parfois gonflés. Elle est souvent associée à une rhinite.
 

L’asthme

L’asthme est la première maladie chronique de l’enfant. Elle touche 9% des enfants. Une cause allergique est fréquemment retrouvée chez les enfants asthmatiques. L’asthme se manifeste le plus souvent par des épisodes de gène respiratoire accompagnée de sifflements; il s’agit parfois simplement d’épisodes récidivants de toux.

L’évolution de l’asthme allergique est souvent favorable: 57% de guérison et 33% d’amélioration à la puberté.

Les traitements actuellement disponibles sont efficaces et sans effet secondaire: il s’agit avant tout de traitements inhalés à base de corticoïdes et de bronchodilatateurs. Ils permettent au sujet asthmatique d’avoir une vie normale et de pratiquer de nombreux sports jusqu’à un haut niveau. Ils évitent le remodelage bronchique c’est-à-dire d’abîmer les bronches de façon irréversible à long terme.
 

Les traitements de l’allergie respiratoire sont de 3 types 

  • l’éviction dans l’environnement des allergènes
  • symptomatiques: ils permettent de soulager la maladie. Il s’agit de traitements généraux ou locaux. S’ils sont arrêtés, la maladie réapparaît
  • curatif: le seul traitement qui peut guérir une allergie respiratoire est l’immunothérapie spécifique, réalisée le plus souvent par voie sublinguale. Elle est ciblée sur l’allergène prédominant et permet de limiter voire d’interrompre les traitements symptomatiques. Ces traitements durent 3 ans