Hystéroscopie ambulatoire

Hystéroscopie ambulatoire

Madame,

Votre médecin vous a proposé de réaliser une hystéroscopie en consultation. Cette brochure a pour but de vous expliquer les principes de cet examen.

Qu’est-ce qu’une hystéroscopie ?

C’est un examen qui permet de visualiser directement l’intérieur de votre utérus en passant par les voies naturelles et votre col utérin. L’objectif est de préciser le diagnostic et les possibilités de traitement de vos troubles gynécologiques.
 

L’hystéroscopie diagnostique permet :

De visualiser l’intérieur de l’utérus qui doit normalement être bien lisse. L’examen permet :

  • De voir si il y a des anomalies à l’intérieur de la cavité utérine (fibrome, polype, malformation, ….).
  • D’explorer l’intérieur de l’utérus en recherche d’une cause d’infertilité.

 

L’hystéroscopie interventionnelle permet :

  • De réaliser un prélèvement (biopsie) ciblé de la muqueuse de l’utérus et de l’anomalie afin de l’analyser.
  • Le traitement direct de certaines petites lésions lésions résécables de 1 à 2 cm.
     

À quel moment se fait l’examen ?

L’hystéroscopie doit être planifiée de préférence en première partie du cycle entre le 4ème et le 14ème jour à partir du premier jour des règles et si possible en dehors du saignement.


Comment se déroule l’examen ?

L’examen se fait sans anesthésie et peut être réalisé en consultation. Il ne demande aucune préparation, ni d’être à jeun.

AVANT l'examen

1.    Si vous prenez des anticoagulants, il est important de le signaler dès la prise de votre rendez-vous.

Vous rencontrerez alors une infirmière qui vérifiera vos paramètres, vous réexpliquera l'examen et évaluera votre anxiété. Ensuite, vous aurez votre examen, puis l'infirmière évaluera votre ressenti de l'examen.

AU MOMENT de l'examen

  • Vous devez dévêtir le bas de votre corps et vous serez installée sur une table gynécologique en position semi-assise.
  • Un tube très fin (2-3 mm) muni d’une caméra est alors introduit par le canal de votre col utérin. Par ce même tube, un liquide est injecté dans la cavité utérine pour permettre sa visualisation.

Tout au long de l’examen, vous pouvez suivre les images sur un écran à côté de vous.

 

Combien de temps dure l’examen ?

 

  • Hystéroscopie diagnostique            
    •  Entre 5 et 10 minutes
  • Hystéroscopie avec réalisation d’un prélèvement
    • Entre 10 et 20 minutes
       

Est-ce douloureux ?

L’examen ne provoque pas de réelles douleurs, mais il peut être désagréable car il se déroule par les voies naturelles, sans anesthésie. Vous pouvez ressentir une gêne se rapprochant de celle que vous ressentez au moment des règles.

Il est important de savoir que si vous ne vous sentez pas bien, vous pouvez à tout moment demander au médecin d’arrêter l’examen.


Quels sont les risques ?

  • Un malaise vagal peut parfois survenir en cas de stress ou d’hypersensibilité. Avertissez le médecin ou l’infirmière si vous savez que vous avez tendance à faire des malaises.
  • Rarement, l’examen peut engendrer une infection de l’utérus qui sera traitée par antibiotique.
  • Exceptionnellement, comme lors de tout examen interventionnel, le passage de l’hystéroscope peut blesser votre utérus.
  • Très exceptionnellement, des risques liés à la résorption du liquide injecté dans votre utérus peuvent avoir des conséquences graves.
     

APRès l'examen

  • Vous pourrez vous rhabiller et terminer la consultation avec le médecin.
  • Si vous en ressentez le besoin, vous pourrez vous reposer avant de rentrer à domicile.
  • Si un prélèvement a été réalisé, vous recevrez un rendez-vous afin que le médecin vous communique les résultats d’analyse. Dans ce cas, il vous expliquera la suite de la prise en charge.
  • Si l’hystéroscopie a montré l’indication d’une intervention opératoire, avec votre accord, nous fixerons un rendez-vous en consultation d’anesthésie et une date opératoire sera déterminée.
     

CONSIGNES sécuritaires à suivre à votre retour à domicile

  • Douche autorisée, pas de bain, pas de piscine jusqu'à arrêt des saignements.
  • Pas d'activité sportive intensive pendant les 24 prochaines heures et jusqu’à l’arrêt des saignements
  • Pas de rapports sexuels avec pénétration jusqu'à arrêt des saignements.
  •  Utiliser des serviettes hygiéniques non parfumées plutôt que des tampons hygiéniques   jusqu’à la prochaine menstruation
  • Surveillance des saignements.
  • Les saignements et les crampes abdominales ressemblant à des menstruations sont normaux durant les jours suivant l’intervention. Ils peuvent durer jusqu’à 2 à 3 semaines.
  • Si douleurs vous pouvez prendre du paracétamol ou de l’Ibuprofen selon PM. L’Aspirine n’est pas recommandée, puisqu’il y a un risque de saignement plus abondant. Pour soulager la douleur, vous pouvez aussi appliquer une bouillotte ou une couverture chaude. La marche et le fait de s’étendre avec les genoux ramenés contre le corps et les changements de position peuvent aussi atténuer votre douleur.
     

Signaux d'alerte pour revenir en urgences gynécologiques

  • Apparition de fièvre : température supérieure à 38,5°C.
  • Pertes vaginales qui ont une odeur nauséabonde.
  • Fortes douleurs abdominales qui apparaissent, plus intenses que celles survenant lors des menstruations régulières, augmentant et non soulagées par la médication prise régulièrement aux 4 à 6 heures pour au moins 24 heures.
  • Plusieurs caillots de sang.
  • Saignements importants survenant durant les jours qui suivent.