Infection à CMV (Cytomégalovirus) et grossesse

DÉFINITION

Le cytomégalovirus (ou CMV) est un virus très courant responsable d’épidémies principalement chez les enfants en bas âge, et se manifestant le plus souvent par des symptômes aspécifiques comme de la fièvre, de la fatigue ou le nez qui coule. Il peut également passer totalement inaperçu. Dans certains cas, chez les personnes immunodéprimées ou chez le fœtus, la maladie peut être plus grave.

COMMENT LE CMV SE TRANSMET-IL ?

Le CMV se transmet par les sécrétions biologiques des personnes malades : sécrétions nasales, salive, urine, larmes. Une contamination est possible par partage des couverts, l’absence de lavage des mains après un change, un mouchage ou un bain pris avec bébé.

Maman enceinte jouant avec son bébé

COMMENT SAVOIR SI JE SUIS PROTÉGÉE ?

Votre médecin peut vous prescrire une prise de sang afin de déterminer si vous êtes immunisée pour le CMV. Le risque de contamination est plus élevé si vous n’êtes pas immunisée, mais même en cas d’immunisation, ce risque n’est pas nul : il existe en effet un risque, faible, de réinfection.

QUELS SONT LES RISQUES SI JE M'INFECTE EN COURS DE GROSESSE ?

Si vous contractez le CMV en cours de grossesse, il existe un risque de transmission du virus au fœtus : environ un nouveau-né sur 100 est infecté. Parmi ces enfants, seul 1 sur 10 sera malade. Néanmoins, les conséquences de cette infection dite « congénitale » à CMV peuvent être modérées à sévères (surdité, retard mental,…), et sont difficiles à prédire en cours de grossesse. Elles peuvent apparaître dès la naissance ou au cours des premières années de vie. 

Parmi la majorité des fœtus non-symptomatiques à la naissance, 10 % pourront quand même développer un déficit auditif au cours des premières années de vie.

Ce risque est plus important en cas de première contamination au 1er trimestre de grossesse. Il est moindre, mais non nul, en cas de contamination aux 2e et 3e trimestres de grossesse ou en cas de réinfection.

Tout cela justifie des mesures préventives si vous êtes enceinte.

PRÉVENTION

Vous êtes particulièrement à risque en cours de grossesse si vous n’êtes pas immunisée contre le CMV et que vous êtes au contact d’enfants de moins de 3 ans (fratrie, travail en crèche).

Il est donc important d’appliquer les mesures de prévention en cours de grossesse :

  • Se laver soigneusement les mains après avoir changé ou mouché bébé
  • Ne pas partager les couverts, ne pas goûter les plats ou boire dans le même verre, ne pas mettre la tétine en bouche

Icones de prévention contre le cytomégalovirus

  • Ne pas partager les affaires de toilette (gants de toilette, serviette, brosse à dents), ne pas prendre de bain avec bébé
  • Eviter le contact avec les larmes, ne pas embrasser sur la bouche

Icones de prévention contre le cytomégalovirus


ET SI JE SUIS POSITIVE ?

Votre médecin peut vous prescrire, si indiqué, une prise de sang pour vérifier si vous avez récemment contracté le CMV. En cas de résultat positif, ce dernier doit tout d’abord être confirmé par une 2e prise de sang. Puis, selon la situation, différents examens de suivi pourront vous être proposés.

Il existe des traitements qui pourront éventuellement vous être proposés dans certaines situations, afin de limiter les risques d’atteinte du fœtus. Tout cela sera discuté avec votre gynécologue.

Femme enceinte en consultation avec son gynécologue