La ponction biopsie rénale (PBR)

La ponction biopsie rénale (PBR) est un prélèvement d’un (ou plusieurs) petit fragment de tissu rénal pour en faire une analyse histologique dans un but diagnostic et de suivi.

C'est une procédure invasive = nécessite une évaluation du risque vs le bénéfice dans tous les cas.

Elle peut être réalisée par voie percutanée / par voie transveineuse / par voie chirurgicale.

La ponction biopsie percutanée est la plus utilisée car le taux de réussite est très élevé.

Cela nécessite une hospitalisation de 24 à 48 heures.

Elle est réalisée sous anesthésie locale, voire sous guidage radiologique et à l'aide d'un pistolet automatique avec aiguille de biopsie. Elle est faite en radiologie, en salle de scanner.

Indications

  • Insuffisance rénale aiguë ou chronique
  • Hématurie
  • Protéinurie sévère
  • Syndrome néphrotique
  • Maladies systémiques avec atteinte rénale
  • Contrôle du greffon

Contre-indications

  • Coagulation (trouble de la)
  • HTA sévère, non contrôlée
  • Atrophie rénale
  • Malformation rénale et hydronéphrose
  • Ectopie rénale (position anormale du rein)
  • Anévrisme (micro)
  • Rein unique (sauf rein transplanté)
  • Insuffisance rénale chronique avancée avec reins de petites tailles
  • Infection urinaire non traitée
  • Néoplasie rénale
  • Insuffisance respiratoire sévère
  • Et patient non coopérant !

Déroulement du soin = PBR percutanée

Avant le soin

  • Vous recevrez des explications, vous serez rassuré (15 à 30 min).
  • Nous nous assurerons de l’arrêt des traitements anticoagulants et antiagrégants plaquettaires. Votre néphrologue définira l’attitude à adopter par rapport au traitement anticoagulant, antiagrégant plaquettaire ou encore en cas de maladie de la coagulation.
  • Une analyse du sang sera réalisée sur prescription médicale, un bilan de coagulation, y compris le temps de saignement.
  • Une Voie Veineuse Périphérique vous sera posée, ainsi qu’une perfusion.
  • Vous recevrez une prémédication si besoin.
  • Vous devrez rester à jeun.

Pendant le soin

  • Décubitus ventral avec coussin sous l’abdomen à la hauteur de l’ombilic pour immobiliser le rein.
  • Localisation du pôle inférieur :

-du rein gauche par échographie

-ou de l’un des 2 reins par scanner

  • Repère sur la peau.
  • Antisepsie +++, champs stériles.
  • Anesthésie locale jusqu'au rein, petite incision de la peau, introduction de l'aiguille de biopsie. A l’approche de la capsule, le patient prend de l’air pour rapprocher le pôle inférieur du rein de l’aiguille, le patient arrête de respirer, l’aiguille est avancée jusqu’à la capsule et le mécanisme du pistolet est enclenché pour biopsier le rein.
  • Retrait de l'aiguille et le patient reprend une respiration normale.
  • Pansement + poche de glace pour limiter les risques de saignement et de douleur.
  • Réinstallation du patient.

Complications

  • Douleur locale.
  • Hématurie microscopique ou macroscopique.
  • Complication hémorragique nécessitant une transfusion ou un geste hémostatique...
  • Hématome péri rénal (douleurs lombaires...).
  • Fistule artérioveineuse = liaison anormale entre une artère et la cavité du rein, induite par le trajet de l'aiguille lors du prélèvement.
  • Exceptionnellement peut entrainer une HTA voire une insuffisance rénale.
  • Perforation colique possible.

Surveillances

  • Tension artérielle et fréquence cardiaque
  • Douleur – antalgiques
  • Surveillance du point de ponction
  • Diurèse (mesurer chaque miction et regarder si macrohématurie)
  • Probable hématurie
  • Décubitus dorsal strict pendant 6h (selon protocole)
  • Attendre 2h avant de faire manger

Sortie le lendemain

Consignes sécuritaires

  • Ne pas porter de charge de plus de 5 kilos pendant au moins une semaine (Et y aller progressivement après)
  • Pas de sport violent pendant 10 jours
  • Pas de bain, piscine, jacuzzi, sauna ou bain de vapeur
  • Bonne hydratation : 1,5-2l d’eau si pas contre-indiqué
  • Surveillance des urines
  • Surveillance de la tension artérielle

Ces précautions sont à respecter pendant 10 jours après la PBR. La reprise de votre travail sera déterminée avec votre néphrologue, en fonction du type d’activité professionnelle.

Toutefois, si des douleurs lombaires apparaissent dans les jours qui suivent la PBR ou si les urines deviennent rouges, il faut prévenir immédiatement votre néphrologue.