Un de vos proches est hospitalisé en service de réanimation. Nous faisons le maximum pour l’aider.

Nous vous informons de tout ce que nous faisons et comment l´état de votre proche évolue.

Nous savons que votre proche n’est pas seul à être dans une situation inhabituelle, vous, sa famille, son entourage, êtes aussi bousculés dans votre vie, vos habitudes.

Vous avez besoin de temps pour vous adapter à cette nouvelle situation.

Nous souhaitons vous soutenir dans cette phase de stress. Voici quelques conseils pratiques.

 

Manque d'information 

 

Vous vous trouvez dans un service de soins intensifs. Il est normal de ne pas comprendre le langage médical, la fonction des personnes et des machines tout de suite.

Afin de comprendre la situation et de pouvoir réagir de façon appropriée il est essentiel que vous ayez les bonnes informations.

N’hésitez pas à redemander si quelque chose n’est pas clair.

Nous sommes là pour vous donner des explications.

Il est normal de ne pas tout comprendre, n’hésitez pas à nous poser des questions!

Le Lien entre la réa et votre vie à domicile

 

Votre proche est hospitalisé chez nous, vous souhaitez lui rendre visite et savoir comment son état évolue.

En même temps votre vie à domicile continue et demande également de l’attention. Dans vos pensées vous voyagez entre les deux «mondes».

Comment faire le lien entre ces deux mondes?

A votre arrivée nous prenons les coordonnées d’une personne qui sera la personne de référence de votre famille. Cette personne de référence sera informée en détail de l’état de votre proche et pourra donner ces informations aux autres membres de la famille ou de l’entourage. Ainsi l’information sera directe et efficace.

Il est important de voir avec votre famille/ votre entourage comment vous voulez organiser votre vie à domicile et votre présence en réa. Vous pouvez partager les temps de présence suivant les besoins des uns et des autres. Ce qui est important c’est de vous donner le moyen de trouver un certain équilibre entre votre présence en réa et votre vie à domicile.

  • Vous voyagez entre deux «mondes», il est important de garder un certain équilibre au niveau de votre présence en réa et de votre vie à domicile

La communication téléphonique avec la réa

Nous sommes présents 24h/24h et nos soignants peuvent donner de courtes informations par téléphone.

Parfois vous aurez peut-être besoin d’une courte info de l’hôpital pour mieux pouvoir vous concentrer sur votre travail ou d’autres activités de votre vie à domicile.

Parfois vous pouvez peut-être ressentir le besoin de vous rassurer de l’état de votre proche pendant la nuit.

Parfois vous n’êtes pas disponible pour venir en visite. La personne de référence de votre famille pourra alors prendre une courte info par téléphone.

Quand vous venez en visite vous aurez plus d’informations. L’info globale sera donnée par le soignant. Pour les infos médicales plus détaillées ce sera le médecin de votre proche qui essaiera d’être disponible lors des heures de visite.

  • Nous sommes présents 24h/24h; utilisez la possibilité de courtes informations par téléphone pour vous rassurer

 

Manger

Manger ne vous dit rien?

La situation peut vous couper l’appétit et notre organisme peut effectivement tenir avec peu de nourriture dans des situations extrêmes

Mais il faut savoir que si vous ne mangez pas, vous risquez de faire des malaises. Nous vous conseillons de vous forcer à manger de façon régulière même si ce sont des petites quantités. Souvent les compotes, yaourts, soupes passent bien et demandent peu d’effort. Il peut être utile de fractionner ses repas en petites portions ou de changer d’endroit pour manger: si vous ne voulez pas manger à table, car l’absence de votre proche vous coupe l’appétit alors prenez votre repas à un autre endroit par exemple devant la télé.

N’hésitez pas à demander à la famille, des amis, des voisins de vous préparer un repas et de le consommer ensemble. Voir les autres manger peut vous aider à retrouver un peu d’appétit. Une bonne qualité de nourriture vous permettra de mieux vous ressourcer par rapport aux efforts physiques et psychiques actuels.

  • Mangez léger, mais régulièrement
  • Demandez à votre entourage de vous préparer quelque-chose à manger pour tenir le coup
  • Changez d’endroit pour manger si cela vous aide

Dormir

Vous pouvez être perturbé dans votre sommeil. Si vous vous rendez compte que la nuit vous restez longtemps réveillé à vous tourner dans le lit et à vous faire des films dans votre tête, n’hésitez pas à vous lever et à bouger.

Si votre lit ne vous semble pas le meilleur endroit pour dormir alors changez et essayez de dormir dans le canapé ou chez des amis.

Savoir votre proche en réa fait que votre corps réagit avec un niveau élevé de stress, de nervosité et d’angoisse. Le mieux est de permettre au corps d’extérioriser son stress par une activité physique: marcher, courir, nettoyer la maison….

Si au bout de quelques jours vous vous rendez compte que vous commencez à vous épuiser par manque de sommeil, n’hésitez pas à demander un somnifère à votre médecin traitant. Les somnifères peuvent être utilisés un certain temps sans vous rendre dépendant.

Un autre moyen est l’aromathérapie (l’utilisation des huiles essentielles par massages ou diffusion) - vous pouvez demander conseil à votre pharmacien.

  • Pour le repos nécessaire: cherchez des moments de détente dans la journée, faites vous aider pour un sommeil réparateur. 

Organisation de la vie quotidienne

Votre vie quotidienne a changé depuis que votre proche est en réa.

Vous vous organisez pour pouvoir rendre visite aux heures prévues et vos priorités sont différentes par rapport à votre vie d’avant.

Sachez que garder une certaine routine peut être une bonne aide pour vous.

Garder un certain rythme de vie (par exemple au niveau des heures de repas), garder quelques activités de votre vie «d’avant» (par exemple l’habitude de vous promener le soir ou de voir des amis) peuvent être une possibilité de rester connecter à la vie «normale», à se ressourcer, à retrouver ses forces.

  • Cherchez à garder un certain rythme de vie 
  • Restez en contact avec la «normalité», c’est bénéfique

L’information de l’entourage

Votre entourage veut savoir comment votre proche évolue et comment vous vivez la situation. Cet intérêt peut être vécu comme une source de soutien : «c’est dans l´épreuve qu’on reconnaît ses vrais amis ». Néanmoins certains de vos amis ne sauront pas comment vous aider au mieux. Alors à vous de leur transmettre vos besoins et de leur demander leur soutien.

Il y a par exemple des amis qui vont se sentir mal à l’aise parce qu’ils ne trouvent pas les mots appropriés mais qui seront heureux de vous faire une soupe, organiser vos achats, s’occuper de vos enfants, vous aider avec les démarches administratives ou qui serons contents de vous inviter à manger.

N’hésitez pas à leur demander un soutien spécifique - cela leur fera plaisir de pouvoir faire quelque chose pour vous!

  • Pensez à demander un soutien à vos amis

 

Gestion d’appels stressants

 

Une difficulté que vous pouvez rencontrer est de devoir gérer les appels téléphoniques à toute heure et en grande quantité.

Afin d’éviter d’être réveillé lors de votre sieste ou de passer des heures le soir à répéter la même chose à une multitude de personnes, pensez à trouver une personne référant dans votre entourage. Cette personne peut transmettre vos informations aux autres et coordonner votre soutien.

Vous pouvez aussi fixer une heure pour les appels téléphoniques en expliquant à votre entourage que vous avez besoin de temps de calme et de repos.

Certains choisissent de prendre un téléphone portable dont le numéro n’est divulgué qu’aux personnes sélectionnées et mettent leur téléphone habituel en veille.

  • Vous avez besoin de vous ressourcer alors pensez à gérer activement les communications téléphoniques afin de trouver des moments de calme dans la journée.

Se protéger de la curiosité et choisir son soutien

 

Une autre difficulté avec l’entourage peut être que malheureusement il existe des personnes qui sont tellement fascinés par les détails de  l’hospitalisation de votre proche qu’ils vont oublier de penser à vous et à vos besoins de tranquillité et de vrai soutien.

Vous avez tout à fait le droit de vous protéger de leur curiosité et de plutôt vous concentrer sur les personnes qui vous apportent un vrai soutien.

  • Réfléchissez à ce que vous voulez dire et à qui; protégez-vous de la curiosité
  • Profitez des personnes ressources et acceptez du vrai soutien!

 

Les enfants

L’enfant remarque l’absence du patient et le changement dans la vie familiale, alors il est important de bien l’informer pour qu’il se sente en sécurité au sein de la famille et ainsi l'intégrer dans ce que vous vivez. Vous n’avez pas besoin de donner toutes les détails mais l’enfant doit être informé de l’hospitalisation et de l’état global du patient.

Vos réactions émotionnelles doivent être compréhensibles pour l’enfant afin d’éviter qu’il parte dans un raisonnement loin de la réalité. L’enfant doit comprendre que ce n’est pas à cause de lui que la vie familiale est différente mais que les changements sont liés à l’hospitalisation du patient.

Une visite en réa peut être utile pour informer et rassurer l’enfant. Ceci doit être discuté et organisé en coopération avec le service, car la préparation des enfants par des professionnels est indispensable. N’hésitez pas à en parler ainsi que de poser toute autre question autour de la réaction des enfants à l’hospitalisation de votre proche. Nous avons des ressources pour soutenir votre enfant.

Pour les enfants il est sécurisant de pouvoir continuer l’école et de garder des activités (continuer le football, des cours de musique etc.). Ils ont besoin de se ressourcer dans leur environnement habituel et de sentir que ce n’est pas toute leur vie qui a basculé, qu’il y a encore des parties de leur vie qui restent stables.

Ils pourront - sans mauvaise conscience - profiter de leurs amis, de ces moments de  détente ou ils peuvent «se changer les idées» afin de rassembler leurs forces pour s’adapter à cette nouvelle situation familiale.

Vous devez voir avec eux à quel point ils veulent informer leur entourage de ce qui se passe. Certains enfants préfèrent ne pas en parler avec leurs amis ou collègues de classe par peur d’être isolé si les autres enfants ne savent pas comment réagir.

Les amis peuvent être un bon soutien si eux-mêmes ne sont pas dépassés par la situation. En plus il est bien d’avoir une personne de confiance en dehors de la famille à qui l’enfant peut se confier au besoin (par exemple un enseignant, le parent d’un ami proche …)

  • Pour soutenir votre enfant: informez-le de la situation et gardez le lien de confiance
  • Permettez-lui de profiter de son entourage, d’un rythme de vie aussi normal que possible, des personnes de soutien

La confiance mutuelle

Vous êtes dans une situation de stress et de souci pour votre proche.

Nous sommes des professionnels qui utilisons tout notre savoir et nos compétences pour aider votre proche et pour vous soutenir dans la gestion de cette situation spéciale.

Vous vivez certainement beaucoup d’émotions, la peur peut en faire partie.

Si jamais ce serait votre cas, alors il est important de travailler avec cette émotion. La peur est compréhensible mais ne doit pas vous empêcher de bien collaborer avec nous.

Médecins, soignants et familles, nous sommes tous ici dans l’intérêt du bien-être de votre proche.

Il y a deux approches qui sont utiles à nous tous:

  • Parlez nous de vos peurs et soucis pour que l’on puisse vous rassurer en cas de manque d’information ou de malentendu.

    Vous pouvez vous appuyer sur notre expérience professionnelle face à la situation de votre proche.

  • Ayez confiance en notre travail.

Nous sommes très consciencieux et il y a plusieurs systèmes de contrôle humains et techniques pour assurer la bonne prise en charge.

Grâce à notre poste de surveillance centrale nos patients sont continuellement sous surveillance même quand le soignant/médecin n’est pas présent dans la chambre. Toute anomalie est aussitôt analysée pour prendre les mesures appropriées.

  • Vous pouvez nous faire confiance et vous appuyer sur notre expérience
  • Parlez-nous de vos soucis pour que l'on puisse vous aider