Le département de cardiologie du Centre Hospitalier de Luxembourg a pour vocation de garantir la prise en charge adaptée à l’état de santé et dans les délais requis des adultes souffrant de maladies cardio-vasculaires et des enfants/fœtus atteints de cardiopathie congénitale.

Missions

  • Prodiguer les meilleurs soins grâce à un travail d’équipe interdisciplinaire
  • Contribuer à la prévention des maladies cardio-vasculaires et à la réadaptation
  • Participer activement à la recherche en cardiologie
  • Contribuer à la formation des médecins en voie de spécialisation et autres professions de santé
  • Innover au niveau national

Nos spécificités

  • Partenariat privilégié avec l’INCCI (Institut National de Chirurgie Cardiaque et de Cardiologie Interventionnelle)
  • Pluridisciplinarité – consultations infirmières, services support

Nous assurons aux patients ambulatoires et hospitalisés:

  • des consultations médicales en cardiologie
  • des consultations multidisciplinaires, à savoir:
  • des examens spécialisés, à savoir
    • Echographie de stress : examen destiné à contrôler entre autres, le fonctionnement du muscle cardiaque à l'effort
    • Etude de l'asynchronisme cardiaque : examen destiné à contrôler les temps d'activation mécanique dans le cœur - permet de repérer les retards d'activation présents dans le cœur
    • Epreuve d'effort : examen destiné à détecter les anomalies de fonctionnement du cœur à l'effort
    • Ergospirométrie: examen destiné à évaluer la capacité d'effort et d'extraction de l'oxygène au cours d'un effort
    • Holter du rythme: examen destiné à enregistrer en continu l'activité électrique du cœur pendant 24 heures
    • Holter de tension artérielle : examen destiné à mesurer et enregistrer de manière répétée la tension artérielle pendant 24h
    • Novacor : examen destiné à enregistrer et analyser l'activité électrique du coeur sur 7 jours ou plus

Chiffres 2017

  • Journées d'hospitalisation: 9.886
  • Consultations médicales: 13.143
  • Patients suivis (ambulatoire et hospitalisation): 14.770
  • Nombre de patients suivis en clinique monothématique (anticoagulation, hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, syndrome coronarien aigu et cardiologie préventive): 578
  • Électrocardiogrammes (ECG): 19.265
  • Échocardiographies trans-thoraciques: 9.689
  • Échocardiographies trans-oesophagiennes: 412
  • Épreuves d'effort: 3.428
  • Holters (tensionnels et ECG): 3.487
  • Échodopplers périphériques: 1.452 
  • Échographies de stress: 707
  • IRM cardiaques: 628

Les consultations multidisciplinaire et les examens en cardiologie se déroulent en Consultation Cardiaque qui fait partie intégrante du service de cardiologie et des maladies vasculaires. 

 

Consultations sur rendez-vous


Les consultations se déroulent au 1er étage de l’annexe du CHL Centre ou sur le site CHL Eich. Pour la prise de rendez-vous, ainsi que pour tout renseignement supplémentaire l’équipe des réceptionnistes et des secrétaires du service est à votre entière disposition.​

Les consultations ont lieu:

  • Lundi à vendredi: 9h00 à 18h00 au CHL Centre.

 

Consultations en urgence


Si vous êtes suivi par un de nos cardiologues et que vous souhaitez un conseil ou une orientation: adressez-vous à l’unité d’hospitalisation.

Notre service d’urgence est disponible les jours ouvrables de 7h00 à 17h00 et les jours de garde de 7h00 du matin à 7h00 le lendemain. Vous trouvez l’unité des urgences directement au rez-de-chaussée du CHL Centre. Tous les médecins ainsi que les soignants du service sont spécialisés dans la prise en charge des situations d’urgences.

Lorsque vous n’arrivez plus à vous déplacer par vos propres moyens, n’hésitez pas à contacter l’administration des services de secours sous le numéro 112, qui se chargera de vous envoyer une ambulance ou le cas échéant le SAMU.

Les unités d'hospitalisation du service :

En fonction de l’état de santé du patient le médecin traitant décide de l’hospitalisation soit en unité d’hospitalisation classique (unité 43), soit en unité de soins intensifs coronariens (unité 45) qui se situent au 4e étage de l’annexe du CHL Centre.

Vous y accédez en prenant soit l’ascenseur, soit l’escalier. Dès votre arrivée, vous serez pris en charge par un membre de l’équipe soignante. Toutes les chambres sont équipées de salle de bains, téléphone, télévision, frigo, coffre-fort gratuit. Les chambres sont de un à deux lits selon la disponibilité.

Toute l’équipe pluridisciplinaire reste à votre disposition pour de plus amples renseignements et vous souhaite un agréable séjour.

 

Rencontrer le médecin

Chaque semaine un cardiologue de notre équipe assure votre prise en charge médicale. Cette personne prend connaissance des informations qui vous concerne dans le dossier, tenu par votre cardiologue habituel. 

La visite médicale se fait en chambre tous les matins entre 8h30 et 11h30. Le cardiologue est présent dans le service jusqu’à 18h00. Les médecins en voie de spécialisation sont présents toute la journée.

Le médecin en charge de l’unité d’hospitalisation est à votre disposition, avec ou sans RDV, tous les jours de la semaine de 14h00 à 17h00 pour tout renseignement ou question éventuelle.

 

Votre sécurité

Un bracelet d’identification vous est apposé à l’entrée. En complément, votre identité sera régulièrement vérifiée lors de différentes étapes de votre hospitalisation telles que l’administration de médicaments, de sang ou de produits sanguins ainsi que lors d’intervention chirurgicale, de prélèvements et d’examens médico-techniques.

Soyez notre partenaire de votre sécurité: n’hésitez pas à discuter avec l’équipe de vos interrogations.

 

Les examens

Les prises de sang sont assurées vers 5h30: les résultats doivent être disponibles pour le début de la visite médicale.

Les électrocardiogrammes sont généralement réalisés entre 7h00 et 8h00.

La plupart des examens complémentaires sont réalisés dans la matinée, en particulier ceux pour lesquels vous devez rester à jeun.

 

L’équipe

Un tableau situé à l’entrée du service présente l’équipe pluridisciplinaire.

 

Les visites

Les heures de visite sont de 13h30 à 20h00.

 

Les repas

Le petit-déjeuner est servi entre 8h et 9h, le déjeuner entre 12h et 13h et le dîner entre 18h et 19h.

Chaque matin, différents menus vous seront proposés pour le lendemain. Si votre médecin vous prescrit un régime, le menu sera adapté.

Si vous devez rester à jeun pour un examen, un repas vous sera servi à votre retour dès que vous serez autorisé à manger.

 

La sortie

C’est le médecin qui autorise la sortie. Lorsque la sortie est décidée, nous vous prions de libérer la chambre après le déjeuner, vers 13h00.

Vous recevez une farde de sortie dans laquelle vous trouverez toutes les informations importantes pour le suivi en post-hospitalisation (lettre de sortie, ordonnance de vos médicaments, carton avec les prochains RDV, liste des personnes à contacter en cas d’urgence, brochure relative à votre maladie...).

Le département de rythmologie interventionnelle et de stimulation cardiaque du CHL propose à ses patients un ensemble de consultations diagnostiques et de gestes interventionnels visant la prise en charge globable de tous les troubles du rythme cardiaque pouvant nécessiter une prise en charge diagnostique et thérapeutique spécialisée de rythmologie.

Personnel Médical:

Dr Edith-Aimée Famdie - Cardiologue

  • Formation universitaire à l’université de la Sarre en Allemagne.
  • Diplôme de cardiologue délivré par l’ordre des médecins de la Hees en Allemagne.
  • « Sachkunde » en stimulation cardiaque de la société allemande de cardiologie (DGK)

Gestes diagnostiques:

  • Consultations spécialisées de prise en charge des arythmies cardiaques.
  • Consultation préinterventionnelle d’information avant procédure d’implantation de dispositifs intracardiaques.
  • Consultation spécialisée de contrôle de stimulateurs cardiaques et de défibrillateurs cardiaques.
  • Consultation spécialisée d’adaptation et optimisation de stimulateurs/défibrillateurs multisites (triple chambre- CRT-P/CRT-D) sous contrôle échographique.
  • Réalisation de Holters-ECG de courte durée (24-72 heures) mais également de longue durée (jusqu’à une durée de 21 jours) pour le diagnostic de la cause d’arythmies ou de syncopes (perte de connaissance).
  • Prise en charge spécialisée et multidisciplinaire de patients présentant des syncopes (perte de connaissance brèves de cause indéterminée) dans le cadre d’une clinique de la syncope (Syncope Unit) avec accès à un plateau technique spécialisée (possibilité entre autre de réalisation de tilt tests – tests d’inclinaison).
  • Suivi des patients sous anticoagulations oraux à la clinique de l’anticoagulation.

Gestes thérapeutiques:

Activité de stimulation et de défibrillation cardiaque: Activité réalisée à l’INCCI (Institut National de Chirurgie Cardiaque et de Cardiologie Interventionnelle)

  • Implantation de stimulateurs cardiaques mono- et double chambres (implantation d’une ou de deux sondes intracardiaques).
  • Implantation de stimulateurs et défibrillateurs cardiaques mono- et double chambres (implantation d’une ou de deux sondes intracardiaques).
  • Implantation de moniteurs ECG implantables (Holter implantable) pour le diagnostic de troubles du rythme, recherche d’une cause rythmique de syncope, recherche de fibrillation atriale dans le cadre d’accidents vasculaires cérébraux.
  • Implantation de défibrillateurs sous-cutanés (S-ICD) en collaboration avec le service de chirurgie cardiaque de l’INCCI (Institut National de Chirurgie Cardiaque et de Cardiologie Interventionnelle-Dr Chalabi)
  • Traitement de l’insuffisance cardiaque par implantation de dispositifs de stimulation multisite (stimulateur (CRT-P) ou défibrillateur (CRT-D)).

Dr Laurent Groben - Cardiologue

  • Rythmologue et électrophysiologue interventionnel
  • Formation médicale au CHU de la Pitié-Salpêtrière (Université Pierre et Marie Curie) et au CHU de Nancy.
  • Diplômé de stimulation cardiaque et d’électrophysiologie (DIU Rythmologie et stimulation cardiaque).
  • Diplômé d’échocardiographie (Diplôme Inter Universitaire d'Echocardiographie et d'imagerie vasculaire non-invasive)
  • Capacité de médecine aérospatiale.
  • Activité d’électrophysiolgie interventionnelle avec accès privilégié et collaboration étroite avec le service de rythmologie du service de Cardiologue du CHU de Nancy (France).

Gestes diagnostiques:

  • Consultations spécialisées de prise en charge des arythmies cardiaques.
  • Consultation préinterventionnelle d’information avant procédure d’ablation endocavitaire ou d’implantation de dispositifs intracardiaques.
  • Consultation spécialisée de contrôle de stimuateurs cardiaques et de défibrillateurs cardiaques.
  • Consultation spécialisée d’adaptation et optimisation de stimulateurs/défibrillateurs multisites (triple chambre- CRT-P/CRT-D) sous contrôle échographique.
  • Réalisation de Holters-ECG de courte durée (24-72 heures) mais également de longue durée (jusqu’à une durée de 21 jours) pour le diagnostic de la cause d’arythmies ou de syncopes (perte de connaissance).
  • Prise en charge spécialisée et multidisciplinaire de patients présentant des syncopes (pertes de connaissance brèves de cause indéterminée) dans le cadre d’une clinique de la syncope (Syncope Unit) avec accès à un plateau technique spécialisée (possibilité entre autre de réalisation de tilt tests – tests d’inclinaison).
  • Diagnostic invasif de la cause de palpitations/tachycardies ou de syncopes (perte de connaissance) pour lesquels les moyens de diagnostic non invasif n’ont pas permis d’apporter d’explications satisfaisantes réalisé au sein de l’INCCI (Institut National de Chirurgie Cardiaque et de Cardiologie Interventionnelle)

Gestes thérapeutiques:

Activité de stimulation et de défibrillation cardiaque: Activité réalisée à l’INCCI (Institut National de Chirurgie Cardiaque et de Cardiologie Interventionnelle)

  • Implantation de stimulateurs cardiaques mono- et double chambres (implantation d’une ou de deux sondes intracardiaques).
  • Implantation de stimulateurs et défibrillateurs cardiaques mono- et double chambres (implantation d’une ou de deux sondes intracardiaques).
  • Implantation de moniteurs ECG implantables (Holter implantable) pour le diagnostic de troubles du rythme, recherche d’une cause rythmique de syncope, recherche de fibrillation atriale dans le cadre d’accidents vasculaires cérébraux.
  • Implantation de défibrillateurs sous-cutanés (S-ICD) en collaboration avec le service de chirurgie cardiaque de l’INCCI (Institut National de Chirurgie Cardiaque et de Cardiologie Interventionnelle-Dr Chalabi)
  • Traitement de l’insuffisance cardiaque par implantation de dispositifs de stimulation multisite (stimulateur (CRT-P) ou défibrillateur (CRT-D)).
  • Implantation de stimulateurs cardiaques sans sonde (leadless pacemaker).
  • Extraction de sondes de stimulateur cardiaque ou défibrillateur cardiaque (en collaboration avec le service de chirurgie cardiaque de l’INCCI-Dr Chalabi).

Activité de rythmologie interventionnelle:

  • Ablation de tachycardies supra-ventriculaires (type de trouble du rythme cardiaque comportant une accélération de la fréquence cardiaque (tachycardie) dont l' origine est située au-dessus des ventricules), dont les plus communes
    • ablation de flutter typique ou atypique : cf fiches d’information pour consentement éclairé avant ablation
    • ablation de tachycardie jonctionnelles :
      • ablation de tachycardie par réentrée intra-nodale (AVNRT) : cf fiches d’information pour consentement éclairé avant ablation
      • ablation de tachycardie jonctionnelle sur voie accessoire patente (syndrome de Wolff Parkinson White) ou cachée : cf fiches d’information pour consentement éclairé avant ablation
      • ablation de tachycardies atriales focale : cf fiches d’information pour consentement éclairé avant ablation
      • ablation de fibrillation atriale paroxystique ou persistante : cf fiches d’information pour consentement éclairé avant ablation
    • Ablation de tachycardies ventriculaires (TV): cf fiches d’information pour consentement éclairé avant ablation
      • ablation de TV idiopathiques
      • ablation de TV sur cardiopathie ischémique
  • Accès privilégié pour ablations complexes (tachycardies ventriculaires sur pathologies rares, tachycardies supra-ventriculaires ou ventriculaires sur cardiopathies congénitales complexes) ou ablations à haut risque à un système d’ablation robotisé (système STEREOTAXIS) au CHU de Nancy (France).

Activité de formation

  • Formation de médecins diplômés (assistants, médecins en voie de spécialisation) à l’implantation de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs cardiaques.
  • Formation de médecins diplômés (assistants, médecins en voie de spécialisation) à la réalisation de gestes de rythmologie interventionnelle diagnostique et thérapeutique.
  • Formation théorique d’étudiants en médecine, de médecins en voie de spécialisation et du personnel paramédical au diagnostic des arythmies cardiaques et à l’interprétation de l’électrocardiogramme.

Le service de cardiologie du CHL réalise plus de 9.000 échographies cardiaques par an.

L’échographie cardiaque revet de nombreux aspects. C’est avant tout l’imagerie de base pour tout patient cardiaque mais c’est aussi un outil de pointe dans l’évaluation de situations complexes comme les valvulopathies ou l’insuffisance cardiaque.

Le service dispose d'échographes à la pointe de la technologie. Les échographies sont  réalisées soit par les cardiologues soit par des sonographers accrédités (Société européene de cardiologie et Société Française de Cardiologie). Tous les examens sont digitalisés ce qui permet une analyse infinie a posteriori (Echolab). A chaque examen est attaché un compte-rendu validé par un superviseur.


Echocardiographie transthoracique (Bi-dimensionnelle et 3D).

C’est l’échocardiographie de base .

Des ultrasons sont envoyés depuis une sonde vers le cœur puis sont renvoyés à la sonde et ensuite analysés par un ordinateur.

L’image obtenue permet de visualiser le cœur, mesurer ses dimensions, calculer le rendement de la pompe cardiaque, évaluer le fonctionnement des valves.

  • Cet examen est sans danger et indolore.
  • Il n'est pas nécessaire d'être à jeun.
  • Vous serez couché, torse nu,  sur le côté gauche sur la table d'examen.
  • La sonde d’échographie est posée sur la région du cœur avec du gel.
  • L'examen durera de 15 à 30 minutes.

L’examen peut durer plus longtemps (jusqu’à 60 minutes) lorsqu’il s’agit d’analyser une valvulopathie complexe, de rechercher un asynchronysme cardiaque chez un insuffisant cardiaque sévère et nécéssite alors des applications spécifiques (3D, Speckle Tracking).


Echocardiograpie Transoesophagienne

Ici la sonde d’ultrasons est placée au bout d’un endoscope qui sera introduit dans votre œsophage (comme pour un examen de l’estomac).

Cet examen est réalisé pour :

  • Préciser une anomalie sur une valve cardiaque ou une prothèse valvulaire.
  • Rechercher un caillot dans le coeur si vous souffrez d’arrythmie ou après un accident vasculaire cérébral (AVC).
  • Etudier l’aorte thoracique (La grosse artère qui sort du cœur).

Pour cet examen, vous devez être à jeûn 6 heures avant l’heure prévue. Les médicaments peuvent être pris avec un peu d’eau au moins 1 heure avant l’examen.

Des questions simples vous seront posées et des explications simples données via un formulaire remis à l’avance. Les risques liés à l’examen sont également expliqués dans les documents qui vous auront été remis. Un consentement éclairé est joint et est à signer si vous marquez votre accord pour la réalisation de l’examen.

Si vous souffrez d’une anomalie de l’œsophage ou de l’estomac, merci de le signaler sur la feuille qui vous sera remise avant l’examen ainsi qu’au médecin qui réalisera l’examen.

A votre arrivée, vous serez pris(e) en charge par une infirmière.

  • Après votre consentement éclairé, une perfusion sera mise en place dans la veine du bras pour permettre d’injecter du serum physiologique (Eau salée) pour rechercher une communication entre les 2 petites cavités du cœur ou  un médicament relaxant si vous avez opter pour une sédation voir  si l’examen sans sédation s’avère trop inconfortable pour vous.
  • Vos prothèses dentaires doivent être enlevées.
  • La gorge sera anesthésiée localement avec un spray de xylocaine Ò.
  • Vous serez installé(e) sur le coté gauche. Le cardiologue vous reposera une liste de questions avant de commencer l’examen.
  • La sonde endoscopique sera introduite dans la bouche, le cardiologue vous demandera d’avaler (Il est normal de ressentir quelques nausées lors du passage de la sonde ). Une fois la sonde passée dans l’œsophage, il ne faut plus avaler la salive mais la laisser couler sur le papier, respirer calmement par le nez.

Après l’examen, il faut rester à jeûn 2 heures car la gorge a été endormie au risque sinon d’avaler non pas dans l’estomac mais dans la trachée avec le risque d’étouffer.

  • Vous resterez ensuite en salle de surveillance de l’hopital de jour ou vous recevrez des instructions complémentaires jusqu’à la visite du médecin.
  • Si vous avez reçu un calmant, vous ne pourrez pas conduire votre véhicule pendant les 12 heures qui suivent l’examen.
  • Des douleurs de la gorge de type « angine » sont possibles pendant quelques heures après l’examen.

Echographie de Stress

Cet examen spécialisé permet de savoir si le muscle cardiaque reçoit suffisamment de sang depuis les artères coronaires au cours d’un effort physique sur vélo en position semi-couchée ou lors d’un stress pharmacologique c.à.d par perfusion d’un médicament qui accélère le cœur si vous ne pouvez effectuez d’effort physique.

Il permet donc de diagnostiquer une souffrance du muscle cardiaque par manque de perfusion de sang suite à un rétrécissement sur une ou plusieurs artères coronaires et donc de poser l’indication de réaliser une coronarographie c.à.d une visualisation directe des artères coronaires pour décider du traitement à vous proposer (médicaments, pose d’un ou plusieurs stents ou pontage coronaire).

Après un infarctus du myocarde ou en cas d’insuffisance cardiaque, il permet également de distinguer les zones du cœur encore vivantes (viables) et les zones mortes (cicatrices).

L’examen est aussi réalisé dans certains cas de valvulopathies pour l’évaluation plus précise de la sténose aortique et de la fuite mitrale .

  • Vous ne devez pas être à jeun pour l’examen.
  • Des questions simples vous seront posées et des explications simples données via un formulaire remis à l’avance. Les risques liés à l’examen sont également expliqués dans les documents qui vous auront été remis. Un consentement éclairé est joint  et est à signer si vous marquez votre accord pour la réalisation de l’examen.
  • Les béta-bloquants (médicaments qui ralentissent le cœur, ex : Kredex Ò, ConcorÒ, TenorminÒ, SelokenÒ) doivent être stoppés 24 à 48 h avant l’examen selon prescription de votre cardiologue.
  • Les dérivés nitrés (médicaments qui dilatent les artères coronaires ex :Isoket Ò, Cedocard Ò, CorunoÒ) doivent être stoppés 24 à 48 h avant l’examen selon prescription de votre cardiologue.
  • L’examen sera réalisé soit en pédalant en position semi-assise soit en recevant un médicament qui accélère le cœur pour les personnes qui ne peuvent pas pédaler.
  • Dans les deux cas, vous devez signaler toute gêne ou pression thoracique, essoufflement ou palpitations pendant l’examen.

Si le test est réalisé sous médicament, une perfusion sera posée le temps d’infuser de la Dobutamine Ò. Cette infusion sera complétée parfois de l’injection d’Atropine Ò (en l’absence de contre indication type problème prostatique ou  glaucome) ou d’un « Hand-grip » test (maintenir les 2 poings serrés).

Après infusion de Dobutamine, l’antidote soit un Béta-bloquant sera injecté pour ralentir la fréquence cardiaque jusqu’à obtenir votre fréquence cardiaque de départ ( Seloken Ò maximum de 5 x 1 mg iv).

  • Cardiologues : Dr L. KIRSCH, Dr F. LEBRUN, Dr R. SOW
  • Sonographers : A. DEBUGNE, N. MENICONI, F. ROBERT.

Les maladies des valves cardiaques représentent une part importante de l'activité cardiologique. 

Le rétrécissement de la valve aortique par du calcaire (sténose aortique) est la plus fréquente des maladies valvulaires. En seconde position vient la fuite de la valve mitrale (insuffisance mitrale).

La prise en charge de ces maladies a connu ces dernières années une évolution foudroyante quant aux outils diagostiques et aux possibilités de traitements chirurgicaux ou percutannés (par cathétérisme).

La complexité des ces maladies et l’âge avancé de nos patients nécessite une approche diagnostique et thérapeutique multi-disciplinaire.

L'évaluation et le suivi de ces valvulopathies sont centralisés à la Valve Clinic et nécéssitent l'utilisation de multiples techniques, parmi lesquelles:

  • l'échocardiographie transthoracique et transoesophagienne,
  • l’échographie de stress,
  • la résonnance magnétique nucléaire,
  • le CT-Scan cardiaque,
  • le cathétérisme cardiaque,
  • certains dosages sanguins,
  • et une évaluation fonctionelle par ergospirométrie.

Le traitement optimal pour ces patients complexes nécéssite une discussion médico-chirurgicale au sein d'un "heart team". Cette réunion a lieu les mercredis de 07h15 à 08h00 en présence des:

  • cardiologues échographistes,
  • cardiologues  interventionnels,
  • cardiologues spécialisés en imagerie par IRM,
  • chirurgiens cardiaques,
  • cardiologues extérieurs par vidéo-conférence,
  • sonographers,
  • anesthésistes,
  • infirmières,

dans le but de proposer le meilleur traitement possible aux patients (réparation ou remplacement chirurgical d’une ou plusieurs valves, remplacement ou plastie par voie percutanée d’une valve).  

Dans le cadre des valvulopathies complexes, une affection particulièrement redoutable est l’endocardite infectieuse. C’est une infection d’une valve ou d’une prothèse valvulaire. Celle-ci retient toute notre attention sur le plan national avec la constitution d’un registre national ……

  • Cardiologues Valve Clinic: Dr L.KIRSCH, Dr F.LEBRUN, Dr R.SOW
  • Sonographers Valve Clinic: N. MENICONI, A.RENSON.

Qu’est ce que la cardiologie interventionnelle ?

La cardiologie interventionnelle désigne l’ensemble des activités de diagnostic et de traitement des maladies cardiaques réalisées par les techniques percutanées à l’aide de sondes appelées cathéters, introduits après anesthésie locale au niveau des vaisseaux du poignet ou du pli de l’aine, artères ou veines selon les situations. On distingue trois grands domaines :

  • La cardiologie interventionnelle coronaire qui explore et traite la maladie des artères nourricières du cœur, les coronaires. Elle fait appel à la coronarographie, à l’angioplastie coronaire avec pose de stents et aux interventions coronaires complexes. Elle peut s’exercer sur un mode programmé pour les patients stables comme en urgence en cas d’infarctus.
  • La cardiologie interventionnelle structurelle qui vise à prendre en charge les pathologies des structures anatomiques cardiaques telles que les valves, les cloisons, ou l’auricule gauche. Elle comprend les techniques suivantes : l’implantation de prothèse valvulaire cardiaque par voie endovasculaire notamment au niveau de la valve aortique (TAVI), la correction de fuite valvulaire mitrale par les techniques de Mitraclip ou de Cardioband, et la fermeture de communication inter-auriculaire et de foramen ovale perméable ou d’auricule en prévention d‘accident vasculaire cérébral
  • La rythmologie interventionnelle concerne l’exploration et le traitement des anomalies du rythme cardiaque (arythmies), l’ablation par radiofréquence des arythmies cardiaques simples et complexes telles que la fibrillation auriculaire, l’implantation de stimulateurs cardiaques (Pacemaker), de défibrillateurs automatiques implantables (DAI) et de stimulateurs bi ventriculaires de resynchronisation (CRT).

Comment s’exerce la cardiologie interventionnelle ?

Au sein du CHL, un partenariat privilégié existe avec l’Institut National de Chirurgie cardiaque et de Cardiologie Interventionnelle (INCCI), seul centre habilité pour le tout le Grand-Duché. Des cardiologues du CHL sont agréés à l’INCCI et participent à l’activité de cardiologie interventionnelle au sein d’une équipe multidisciplinaire comportant cardiologues, chirurgiens cardiaques et anesthésistes unissant leurs compétences en un véritable Heart Team pour offrir à chaque patient les soins les plus adaptés.

Le service de cardiologie interventionnelle de l’INCCI est localisé sur le site du CHL. L’équipe est composée de 12 médecins dont 3 spécialisés en rythmologie, assistés de 22 infirmières, infirmiers, ATM et aide-soignantes et de 2 secrétaires. Le plateau technique est constitué de deux salles de cathétérisme et d’une salle hybride de dernière génération pour les actes réalisés en binôme médico-chirurgical. Une salle de surveillance de 8 lits et 4 fauteuils, gérée par une équipe soignante spécialisée, permet l’accueil des patients notamment ambulatoires, la préparation aux examens et leur suivi avec éducation thérapeutique.


Quelques exemples d’activités de cardiologie interventionnelle

La coronarographie?

La coronarographie est l’examen invasif radiologique des coronaires, utilisant des rayons X et un produit de contraste injecté à l’aide de sondes ou cathéters. L’introduction du cathéter nécessite une ponction d’une artère après une anesthésie locale soigneuse, la plupart du temps par voie radiale (au poignet) ou plus rarement par voie fémorale (au pli de l'aine).

Un examen programmé peut être réalisé en ambulatoire quand le cardiologue traitant estime cela possible après un bilan préalable complet. Le patient est alors admis une heure avant le geste, son bilan est vérifié, une information détaillée est fournie par l’équipe et son consentement est recueilli. Si le résultat de l’examen le permet, la sortie peut intervenir après trois heures de repos. Dans d’autres cas, le patient doit être hospitalisé la veille et la surveillance peut se prolonger pendant 24 heures.

Un examen en urgence peut être réalisé à toute heure du jour ou de la nuit grâce à une équipe d’astreinte 24H/24 et 365 jours/an. Le patient est alors amené par le SAMU directement en salle d’examen.

Comment se déroule une coronarographie?

  • La durée moyenne de l’examen est d’environ 30 minutes.
  • Le patient est installé en position allongée sur une table d’examen radiologique dans une grande salle aux allures de bloc opératoire, l’atmosphère est climatisée et fraîche.
  • Après badigeonnage avec un produit antiseptique du poignet choisi pour la conduite de l’examen et du pli de l’aine si un abord à ce niveau se révélait nécessaire, le patient est recouvert du menton jusqu’aux pieds d’un grand drap stérile.
  • Le cardiologue qui réalise l’examen et l’infirmière qui l’assiste sont habillés stérilement avec casaque, gants, bonnet et bavette. Le premier temps est la réalisation d’une anesthésie locale au poignet droit ou gauche, ce qui équivaut à une piqûre de prise de sang. Plus rarement l’examen est réalisé à partir du vaisseau fémoral au pli de l’aine.
  • Dans un second temps, la sonde qui permet l’injection du produit de radiologie est introduite au niveau du vaisseau du poignet sans aucune douleur ressentie, et positionnée successivement sous contrôle radiologique à l’entrée de chaque coronaire.
  • Ensuite sont réalisées plusieurs incidences radiologiques avec l’appareil adapté, situé au-dessus du patient. Les images sont obtenues en direct et visionnées sur un grand écran de télévision à disposition du médecin et du patient. Selon le résultat obtenu, un geste d’angioplastie coronaire peut être indiqué soit d’emblée, soit programmé dans un second temps.

Angioplastie coronaire et pose de stent

Lors de rétrécissement sévère des artères coronaires, deux types d'interventions possibles sont discutés en complément du traitement par les médicaments.

Dans près de 80% des cas, l’angioplastie coronaire est proposée; c’est le traitement percutané par cathéter sous seule anesthésie locale, avec une dilatation par ballonnet du rétrécissement, suivie de la pose d'un petit treillis métallique appelé stent. L'utilisation de stents actifs (enrobés d'un médicament) permet de réduire considérablement le taux de nouveaux rétrécissements au même endroit. L’angioplastie coronaire peut être réalisée dans le même temps que la coronarographie, on parle d’angioplastie adhoc, ou bien différée dans un second temps et on parle d’angioplastie programmée. Le choix du délai dépend de la situation du patient et de l’état des vaisseaux, en accord avec les recommandations et le consensus de la Heart Team. Schématiquement, en cas d’urgence d’une part, ou de lésions en nombre limité d’autre part, l’angioplastie est le plus souvent adhoc. En cas de lésions complexes et multiples, l’angioplastie sera réalisée de manière programmée après avis du Heart Team.

Des interventions d’angioplasties coronaires complexes programmées concernent des formes avancées de la maladie des coronaires pour lesquelles la stratégie optimale de traitement a été discutée et décidée en réunion de Heart Team. Les techniques et indications spécifiques concernent ainsi certains rétrécissements du tronc commun de la coronaire gauche, les occlusions chroniques totales (CTO) et les lésions sévèrement calcifiées traitées par Rotablator. Ces interventions complexes peuvent être longues et requièrent des compétences et du matériel spécifiques.

Dans environ 20% des cas, des pontages doivent être effectués par une intervention chirurgicale le plus souvent à cœur ouvert; cette technique est réservée aux cas de stade plus avancé de diffus de la maladie.


Remplacement de la valve aortique par cathéter (TAVI)

Qu’est ce que le TAVI ?

Le TAVI est l’acronyme qui désigne en anglais « Transcatheter Aortic Valve Implantation » que l’on peut traduire en français par Implantation d’une Valve Aortique par la voie Transcathéter.  Cette technique a été créée et mise au point en France par le Pr Alain Cribier au CHU de Rouen et utilisée pour la première fois au monde en 2002. Le concept simple et révolutionnaire est d'utiliser une sonde (ou cathéter) introduite par voie artérielle fémorale sous simple anesthésie locale, pour aller implanter une prothèse de remplacement à l'intérieur de la valve aortique malade d’un patient sans besoin d’une chirurgie à cœur ouvert et donc sans ouverture du sternum, sans arrêt du cœur ni circulation extracorporelle.

Quelle est la maladie valvulaire concernée ?

La maladie traitée est un rétrécissement (aussi appelée sténose) de la valve aortique (RA) dont la fonction consiste à assurer le passage du sang du ventricule gauche vers l'aorte. Cette maladie fréquente touche 5% des plus de 65 ans et 10% des plus de 70 ans. Elle passe longtemps inaperçue jusqu'aux signes d'alerte: essoufflement à l'effort, douleurs dans la poitrine, syncopes ou signes d'insuffisance cardiaque. Sans traitement, le risque à deux ou trois ans, est la mort subite ou le décès par fatigue du cœur, car le RA altère l'irrigation des artères coronaires et use le ventricule gauche.

A qui propose-t-on un TAVI ?

Le TAVI est proposé aux patients atteints d’un rétrécissement aortique serré et gênant qui présentent des symptômes  et qui sont soit inopérables par la technique chirurgicale classique à cœur ouvert, soit à risque opératoire élevé ou intermédiaire, ce que l'on évalue par des échelles de score européen ou américain et lors de réunions de concertations pluridisciplinaires associant cardiologues, chirurgiens cardiaques, anesthésistes et gériatres. La décision doit résulter d’un consensus.


Comment se déroule un TAVI ? 

La décision validée par un consensus pluridisciplinaire doit être présentée, expliquée et discutée avec le patient et sa famille lors d’une consultation préalable à l’hospitalisation, en présence du binôme cardiologue-chirurgien qui effectuera l’acte et de l’anesthésiste.

Le TAVI se déroule dans un bloc opératoire dédié appelé « salle hybride » qui regroupe les spécificités de technicité et de sécurité d’une salle d’opération et d’une salle de radiologie, la qualité de l’imagerie étant déterminante pour guider le geste réalisé sous anesthésie locale et sédation. Par une petite ouverture cutanée à l'aine, on introduit dans l'artère fémorale une sonde qui contient la prothèse sous forme compressée. Puis on monte cette sonde à contre-courant dans l'aorte jusqu'au milieu de la valve aortique malade, avant de libérer la prothèse. Celle-ci se déploie alors et se fixe solidement sur les bords calcifiés de la valve. L'ensemble de la procédure est indolore et dure environ une heure à deux heures.

Après quatre à cinq jours de surveillance, dont au minimum une nuit en soins intensifs, le patient peut rentrer chez lui.

Quels sont les résultats du TAVI ?

Depuis 2002, plus de 250 000 patients dans le monde ont pu bénéficier de cette procédure. L'essor du TAVI s'est appuyé sur les résultats d'études ayant montré qu'il réduisait le taux de mortalité de 50% par rapport au seul traitement médical et qu'il rivalisait avec celui de la chirurgie pour les patients à risque opératoire élevé (15% de mortalité à un an) ou intermédiaire (10%).

Quels sont les risques du TAVI ?

La plupart des risques liés à la technique sont contrôlés: pose d'un pacemaker en cas de ralentissement du rythme cardiaque (10% des cas), traitement médical adapté en cas d'accident vasculaire cérébral (3%), repositionnement de la prothèse si la fixation n'est pas hermétique (5%). Dans les centres médico-chirurgicaux expérimentés, le taux de mortalité lié à la technique est faible (environ 1%) et le plus souvent lié à une rupture de l’aorte inopérable. 

Quels sont les progrès à venir ?

De nouvelles générations des deux prothèses pionnières ou de nouvelles prothèses sont progressivement disponibles. Dotées de matériaux synthétiques ou biologiques qui forment un moule hermétique, elles vont permettre de limiter le risque de fuite ce qui concerne encore environ 5% des modèles actuels. Elles sont mieux comprimées dans les sondes de façon à réduire leur calibre, ce qui facilite leur introduction dans l'artère fémorale. On va disposer également de prothèses récupérables et repositionnables. Tous ces progrès ont simplifié la méthode et beaucoup réduit les taux de complications et de mortalité depuis les premiers cas de 2002.


Traitement percutané par cathéter de la valve mitrale (Mitraclip et Cardioband)

Chez des patients souffrant d’une fuite mitrale sévère symptomatique (insuffisance mitrale), qui présentent une contre-indication ou un très haut risque pour une chirurgie cardiaque, et qui ont une anatomie de la valve mitrale favorable, un traitement percutané par cathéter peut être réalisé ; il consiste soit à un clippage de la valve (Mitraclip), soit à l’implantation d’un anneau valvulaire (CardioBand) dans le but de réduire la fuite et d’améliorer les symptômes. Ces techniques sont réservées à certaines indications cliniques et anatomiques et ne peuvent être proposées qu’après avis du Heart Team.


Fermeture du foramen ovale perméable (FOP) et de la communication inter-atriale (CIA)

La prise en charge de ces pathologies peut se faire désormais sans chirurgie, avec la pose d'un système de fermeture de la communication. Ces interventions se font souvent en anesthésie locale (FOP) ou générale (CIA).


Fermeture de l'auricule chez les patients avec fibrillation auriculaire

Cette technique a été développée pour la prévention d’un certain type d’accident vasculaire cérébral en cas de contre-indication aux anti-coagulants. Elle peut se faire désormais sans chirurgie, avec la pose percutanée d'un système de fermeture (occluder). Ces interventions se font sous anesthésie locale.

Le service de maladies cardiovasculaires réalise plus de 500 examens d’IRM cardiaque par an. Les principales indications sont:

  • recherche d’ischémie (test de stress) et évaluation de la viabilité myocardique
  • diagnostic et évaluation des cardiomyopathies, troubles du rythme ventriculaires
  • maladies valvulaires et de l’aorte thoracique
  • cardiopathies congénitales de l’adulte

L’examen IRM peut contribuer de façon essentielle à la compréhension de certaines maladies cardiaques. Vous profiterez de notre expérience clinique dans l’interprétation des examens. Nous analysons la plupart des cas lors des réunions pluridisciplinaires avec participation de spécialistes en cardiologie invasive, rythmologie, chirurgie cardiaque, médecine du sport ou génétique. Notre travail d’équipe permet de proposer un traitement individualisé pour chaque patient.

Avant tout examen d’IRM cardiaque (y compris avec test de stress):

  • vous ne devez interrompre AUCUN traitement
  • mangez légèrement
  • venez de préférence accompagné(e) - si une légère sédation pendant l’examen est nécessaire, vous ne serez pas en mesure de conduire votre voiture les 2 à 3 heures suivantes.

L’appareil est relativement étroit et l’examen dure minimum 30 minutes; si vous pensez ne pas être en mesure de supporter l’examen, veuillez svp discuter avec votre cardiologue, afin de trouver une alternative.

Découvrez notre dossier "Conseils avant une IRM cardiaque de stress" ici. (Le contenu est le même que dans la brochure "Conseils avant une IRM cardiaque de stress".)

Avant l’examen d’IRM de stress vous recevrez par la poste deux formulaires distincts:

  • un dépliant d’information avec questionnaire:
    • veuillez lire et compléter attentivement le questionnaire;  si vous répondez par OUI à au moins une question, contactez impérativement cardiologue responsable de l’examen, via le secrétariat – téléphone : +352 4411-6252
    • veillez à ne pas consommer de café, thé, chocolat, coca-cola, ou toute boisson énergisante, ni manger de banane pendant 12 heures avant l’examen
    • évitez de fumer le jour de l’examen
  • un formulaire de consentement: veuillez lire l’ensemble des informations recto-verso, afin d’être en mesure de demander tous les éclaircissements que vous jugerez utiles lors de la rencontre avec le médecin réalisant l’examen.

Collaborations nationales

Réseaux de soins à l'étranger

Centres de revalidation à l'étranger

  • Abreschviller
  • Bernkastel
  • Orscholz