SESSION SCIENTIFIQUE - Période d’incubation, sévérité et symptômes du Covid-19

 

Combien de temps peut-il se passer entre le moment où l’on est infecté et les premiers symptômes du Covid-19 ? Quels sont ces symptômes et quels peuvent être leur sévérité ? Vous trouverez quelques éléments de réponses et de réflexion ainsi que des liens vers les articles scientifiques pertinents à lire ici.

Période d’incubation

La durée d’incubation est  le temps écoulé entre l’infection par le virus  et l’apparition des premiers symptômes. La majorité des patients présenterait une période d'incubation pouvant aller de 1 à 14 jours (WHO China Joint Mission on Coronavirus Disease 2019 [1]) avec une médiane de 5 à 6 jours (ce qui signifie que 50% des patients déclenchent des symptômes plus tôt et 50 % plus tardivement). On estime que cette période d’incubation peut varier de 0 à 24 jours au maximum.

 

Sévérité de la maladie

La plupart des personnes infectées par le SRAS-Cov-2 développent peu de signes de la maladie. Sur 44672 cas étudiés en Chine [2], on a estimé la distribution de la sévérité de la maladie comme suit :

Ces données sont uniquement basées sur des patients pour lesquels le diagnostic du Covid-19 a pu être établi. L’information sur la sévérité était manquante dans 0,6% des cas.

 

Symptômes

La fièvre et la toux sèche sont les signes prédominants du Covid-19 bien qu’ils ne soient pas systématiques (voir tableau ci-dessous). Fang et al [4] ont montré dans leur revue systématique de la littérature que seulement 63% des patients présentaient une fièvre à l’apparition des symptômes mais que 83% avaient ont eu de la fièvre à un moment donné lors de leur maladie. La fièvre n’est donc pas toujours le premier signe du Covid-19. Chez l’enfant, elle semble moins présente que chez l’adulte (44% des enfants, 93% des adultes), tout comme la toux (22% des enfants, 63% des adultes) [6]. En ce qui concerne la gêne respiratoire, les données sont très variables. Rodriguez-Morales et al. [6] rapportent que l’on peut être confiant à 95% que le pourcentage de patient concerné par une gêne respiratoire est situé entre 10,9 et 80,4%. Une telle variabilité pourrait venir d’un biais de patients (étudiés à différent stade de la maladie / avec des symptômes plus ou moins avancés) où d’un biais de définition (si tout le monde ne « mesure » pas ce symptôme de la même façon).   

D’autres symptômes comme la perte de l’odorat et du goût ne sont pas à exclure. Une équipe de Milan a pu montrer que 31 patients sur 59 (50%) présentaient une perte d’odorat et/ou de goût [7]. Plus de données sont attendues pour pouvoir définir un pourcentage plus exact du nombre de patients concernés par l’un de ces symptômes.

 

Publications scientifiques pertinentes :

 

Réglementation des visites au CHL

 

Réglementation des visites au CHL Centre et CHL Eich.

Depuis le 2 avril, de nouvelles règles encore plus strictes concernant les visites auprès des patients hospitalisés sont entrées en vigueur. Pour les sites CHL Centre et CHL Eich, les visites sont
désormais interdites à tout visiteur sauf autorisation expresse du service. Les visiteurs autorisés devront dûment remplir un formulaire, se faire contrôler leur température à deux reprises (avec 10 minutes d’intervalle) et porter un masque avant de pouvoir monter à l’étage.

 

Réglementation des visites à la KannerKlinik du CHL

Afin de limiter les risques pour les patients et le personnel, les visites dans nos services d’hospitalisation sont actuellement interdites jusqu'à nouvel ordre (à l’exception d’un seul parent ou représentant légal de l’enfant à la fois › l’autre parent doit rester à l’extérieur de l’hôpital).

 

Réglementation des visites à la Maternité du CHL

Afin de limiter les risques pour les patients et le personnel, les visites dans nos services d’hospitalisation sont actuellement interdites jusqu'à nouvel ordre. (A l’exception du conjoint. Le conjoint peut assister à l'accouchement par "voie basse" et par césarienne).

 

Modification des horaires d'ouverture de la pharmacie

 

Pendant toute la durée de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, pour l'accueil des patients ambulatoires, la pharmacie hospitalière du CHL restera ouverte jusqu'à nouvel ordre du lundi au vendredi de 8h à 13h et de 13h30 à 16h30.

L'activité sera désormais fermée tous les samedis matins.

Les patients sous traitement par cannabis thérapeutique, connus de notre service ou qui démarrent leur traitement, sont invités à se présenter uniquement du lundi au vendredi, les après-midis entre 13h30 et 16h30.

Les patients suivis dans les autres pharmacies hospitalières sont invités à continuer de récupérer leurs traitements dans ces pharmacies.

Nous vous remercions pour votre compréhension.
 

Première visite officielle de la ministre de la Santé, Madame Paulette Lenert au Centre Hospitalier de Luxembourg

 

La visite était guidée par Monsieur Paul Mousel, président de la Commission administrative du CHL, le Dr Romain Nati, Directeur général du CHL, ainsi que par les autres membres du comité de direction du CHL.

L'occasion de faire découvrir à la Ministre de la santé les différentes missions de l'hôpital lesquelles lui ont été attribuées par sa loi générique de 1975, ses nombreuses activités d'hôpital aigu, ainsi que son organisation et son fonctionnement unique. Le CHL est en effet le seul centre hospitalier du pays dans lequel des médecins travaillent comme salariés à plein temps à l’hôpital et où les départements cliniques, au nombre de 13, sont gérés en binôme par un médecin chef de département et un cadre soignant chef de département. La création de cliniques mono-thématiques et de parcours patients clairement définis, ceci pour une meilleure coordination des soins et des spécialistes autour du patient, est une autre particularité du CHL. Après un tour d'horizon des différents équipements de pointe dont l'hôpital dispose, le Ministre a également été renseigné sur l'état d'avancement de la planification du Nouveau Bâtiment Centre dont les travaux vont débuter en 2021 pour une mise en exploitation courant 2028.

Enfin, un focus particulier était mis sur l'accréditation JCI du CHL. Depuis juin 2018, le CHL est le premier et l’unique hôpital luxembourgeois à avoir obtenu l’accréditation par la Joint Commission International (JCI), principal organisme mondial d’accréditation médicale. Plus de 600 hôpitaux sont accrédités dans le monde dont une centaine d’hôpitaux universitaires. L’accréditation JCI marque un grand pas en avant pour le CHL et pour tout le secteur hospitalier du Luxembourg. Elle est le reflet du travail de grande qualité accompli et de l’implication exemplaire, au quotidien, par l’ensemble des collaborateurs de l’hôpital. 

La présentation fut suivie d'une visite du service national de néonatologie. Celui-ci prend en charge les détresses vitales de l'enfant, des nouveau-nés et des très grands prématurés avec la présence en continu d'un réanimateur pédiatrique. Afin de faire face à l'activité croissante de ce service, la Ministre était informée des travaux d'agrandissement actuellement en planification, ceci afin de pouvoir accueillir davantage d'enfants prématurés et de réduire ainsi le nombre de transferts à l'étranger.

Nouveau record à la Maternité du CHL avec 3028 accouchements enregistrés en 2019

 

Pour la première fois de son histoire, la Maternité G.D. Charlotte du Centre Hospitalier de Luxembourg a dépassé le cap des 3.000 accouchements en un an. De plus en plus de patientes font ainsi confiance aux structures du Centre Mère Enfant pour le suivi de leur grossesse et la prise en charge de leur accouchement (+28% par rapport à 2016).

La Maternité du CHL propose une offre de soins globale et complète: les consultations de gynécologie médicale et chirurgicale, le suivi des grossesses, l’accueil des urgences gynéco-obstétricales 24h/24, la prise en charge diagnostique et thérapeutique du couple stérile au Service National de Procréation médicalement assistée (PMA) et son laboratoire de fécondation in vitro (FIV). Cette offre s’appuie sur une équipe multidisciplinaire spécialisée.

La Maternité du CHL possède la seule unité de soins MIC (Maternal Intensive Care) du pays, où toutes les futures mamans avec des grossesses à haut risque peuvent être accueillies, à proximité directe de la salle d’accouchement, et où les compétences et moyens nécessaires pour traiter les pathologies les plus graves sont concentrés. Beaucoup de femmes sont ainsi transférées en raison de pathologies de grossesse pour bénéficier des expertises et structures de notre Maternité.

La disponibilité et la proximité immédiate du Service National de Néonatalogie de la KannerKlinik offre une grande sécurité, en cas de problème pour le bébé. La présence permanente d’un pédiatre hautement qualifié permet de donner 24h/24 les meilleurs soins au nouveau-né, qu’il soit né à la date attendue ou qu’il soit grand prématuré.

 

Succès pour la première édition de la journée CHL Kriibszentrum

 

Le mardi 28 janvier, l'équipe pluridisciplinaire du CHL Kriibszentrum a invité à sa première journée dédiée à la prévention, au dépistage et à la prise en charge du cancer au CHL.

En après-midi, un lâcher des ballons porteurs de messages pour les patients et la lutte contre le cancer était organisé devant l'entrée de l'hôpital.

Trousse de secours / voyage

Voyage et diabète. Je prévois prochainement de partir en voyage avec l’avion comme moyen de transport, que dois-je emmener avec moi ?

Check list

Papiers administratifs et formalités

  • Carte européenne d'assurance maladie si vous partez dans un pays de l'Union européenne-Espace économique européen (UE-EEE) ou en Suisse.
  • Certificat de voyage avec la liste du matériel emporté et autorisant le transport d'insuline (français/anglais).
  • Ordonnance de secours (français/anglais).
  • Carte de diabétique (français/anglais).
  • Carte de porteur de pompe (français/anglais).
  • Adresses de diabétologues ou de centres de diabétologie dans le pays de destination.

Matériel de surveillance, d’injection ou de traitement du diabète

  • Autopiqueur et lancettes.
  • Bandelettes glycémiques, cétonuriques.
  • Sucre, boisson sucrée, collations, un kit de Glucagon (contre les hypoglycémies sévères).
  • Lecteurs de glycémie (avec piles de rechange), lecteur d’acétonémie.
  • Antidiabétiques oraux.
  • Capteurs en nombre suffisant en cas de décollement, pour changer plus fréquemment si besoin.

Trousse de secours ou de soins

  • Désinfectant.
  • Crème de soin pour les pieds.
  • Coton, alcool.

J’ai un traitement par insuline

  • Stylo à insuline et aiguilles.
  • Insuline habituelle (pour la durée du séjour et au-delà en cas de perte ou de vol).
  • Trousse isotherme (pour la conservation de l’insuline).

Je suis porteur d’une pompe à insuline

  • Pompe à insuline avec piles de rechange.
  • Cathéters de rechange (pour en changer tous les jours si besoin).
  • Flacons d’insuline.
  • Si j’ai une pompe Omnipod, des PODs en nombre suffisant.
  • Stylo à insuline et aiguilles en cas de panne de pompe > schéma de remplacement.


Mon traitement

  • Je fais une liste précise de mes besoins en fonction de la durée de mes vacances.
  • Je prévois un surplus : j’emporte quelques stylos d’insuline supplémentaires pour parer à un éventuel vol ou à une perte de bagages.

Bien évidemment, si ce surplus ne m’est pas utile durant le voyage, je l’utiliserai à mon retour comme traitement courant.

  • Si j’ai une pompe à insuline, je pense à prendre suffisamment de fournitures de rechange (cathéters et tubulures, réservoirs, POD).
  • J’en parle aussi en amont avec mon médecin, pour anticiper la préparation de mon voyage (quoi faire en cas de panne de pompe, décalage horaire...).
  • Une poche isotherme est bien utile pour stocker et protéger l’insuline !


Il est vivement conseillé de prévoir le double de la quantité nécessaire au traitement et de bien les séparer dans deux sacs différents en cas de perte ou de vol.

Pompe à insuline - Vérifications techniques

Pompe à insuline - Liste des vérifications techniques. lors d’hyperglycémie avec ou sans acétonémie


Pompe

  • Alarme affichée ou retrouvée en vérifiant l’historique des alarmes (attention l’alarme d’obstruction ne survient pas chez l’enfant en raison de faibles débits).
  • Pompe arrêtée (mode STOP ou arrêt).
  • Piles pas bien en place dans la logette ou déchargées (écran blanc).
  • Erreur de programmation des débits de base (à vérifier sur toutes les plages horaires).
  • Dysfonctionnement électronique (panne) de la pompe.


Réservoir d'insuline

  • Air ou bulles d’air dans le réservoir.
  • Réservoir ou cartouche d’insuline vide.
  • Fuite d’insuline au niveau du réservoir ou de la connexion avec l’embout de la tubulure.
  • Réservoir mal placé dans la pompe.
  • Aspect laiteux de l’insuline dans le réservoir.


Insuline

  • Oubli de bolus : regarder dans la mémoire bolus et la dose totale journalière reçue.
  • Mauvaises conditions de conservation : en cas de températures extrêmes.
  • Erreur de dilution.


Tubulure

  • Présence de bulles d’air ou de sang.
  • Fuite d’insuline.
  • Rupture.
  • Déconnexion côté réservoir ou côté cathéter.
  • Oubli de purge ou purge insuffisante (hyperglycémie après changement du cathéter).
  • Tubulure coudée ou pliée.


Cathéter

  • Et plus précisément l’extrémité du cathéter à la peau :
  • Arrachement accidentel du cathéter.
  • Présence de sang dans le cathéter.
  • Déconnexion ou mauvaise reconnexion du cathéter.
  • Fuite d’insuline.
  • Oubli de purge ou purge insuffisante (hyperglycémie après changement du cathéter).

En pratique, au moindre doute changer le cathéter.
En effet, si l’extrémité du cathéter est coudée, pliée ou obstruée sous la peau, on ne le sait qu’après l’avoir retiré. Pour savoir s’il est bouché (c’est fréquent), purger le cathéter retiré.


Peau

  • Inflammation/infection.
  • Arrachement du cathéter.
  • Zone de frottement (ceinture).

Retour en images sur le vernissage de l'exposition "DESSINE-MOI TON DIABÈTE: AU TOUR DES SUPERS HEROS!"

 

A l’occasion de la Journée Mondiale du Diabète, notre équipe du service d'Endocrinologie-Diabétologie Pédiatrique (DECCP) a souhaité se mobiliser activement au sein du Centre Hospitalier du Luxembourg afin de sensibiliser un maximum de personnes au diabète de l’enfant et de l’adolescent.

Pour ce faire, elle a sollicité l’aide de nos patients afin de mettre en avant leurs plus beaux chefs d’œuvre en lien avec le diabète.

Cette année, les supers héros ont été à l’honneur : aux enfants de créer leur personnage fantastique ayant des super pouvoirs en lien avec le diabète ou un super héros qui est lui-même diabétique.

Le vernissage, auquel étaient conviés les « jeunes artistes supers héros» ensemble avec leurs parents, a permis de dévoiler toute la série des dessins sous forme d'une exposition itinérante.

Vous pouvez venir découvrir cette exposition extraordinaire à partir du lundi 18 novembre au niveau de la passerelle entre la KannerKlinik et la Maternité du CHL.

Un très grand merci à tous les artistes participants!

Nous avons tous été extrêmement impressionnés par votre talent et votre créativité!

MERCI aussi aux bénévoles Pimpampel pour le don des cadeaux aux enfants !

Journée Mondiale du Diabète au CHL

 

À l’occasion de la Journée Mondiale du Diabète, organisée annuellement par la Fédération Internationale du Diabète (FID) et soutenue par l’Organisation Mondiale de la Santé, le CHL s'est mobilisé pour dépister et informer le grand public.

Différents ateliers ont été proposés:

  • Endocrinologie-Diabétologie: évaluation du risque de diabète
  • Cardiologie: évaluation du risque cardiovasculaire
  • Clinique de l’Obésité: lien entre le poids et le diabète
  • Service diététique: alimentation saine et prévention du diabète
  • Clinique du pied diabétique: savoir quand et comment surveiller ses pieds - avec participation d’un patient partenaire
  • Kinésithérapie: bouger pour prévenir le diabète

Pages